Exposition de tableaux de Mme JIMENEZ au self

publié le 08/12/2014,
par  Frédéric Caillier

Des objets de la vie quotidienne, « des natures mortes », « des poivrons », « des pommes », prennent un statut différent.
Soudainement, dans l’envie de peindre ce que nos yeux regardent, notre inconscient nous révèle aussi des formes plus ou moins connues « Des animaux plantes », qui deviennent abstraites ou semi-abstraites, étranges, mais fascinantes. Qu’elles plaisent ou non, c’est ainsi que le mystérieux secret qui nous habite se dévoile à travers la peinture, à travers l’art.

Nous avons depuis notre enfance les qualités créatives et imaginatives pour devenir des peintres ou des artistes mais, en grandissant nous les oublions. C’est le message que je veux faire passer à mes élèves et à tous en général, et, ce sont eux que je veux encourager pour devenir peut-être, pourquoi pas, les artistes de demain.

N’oublions pas la phrase donnée par le grand peintre Maurice Denis (1870-1943) : « Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. »