Le Poitiers Film Festival publié le 23/03/2021

Une belle découverte à distance

Nous participons cette année à distance au Poitiers Film Festival : 41 courts et moyens métrages. Nous avons été sélectionnés pour participer à une rencontre en visio avec un réalisateur. Nous avons donc vu en classe un film finlandais, Lasti, ce qui signifie en finnois « Cargaison » de Max Ovaska.

Synopsis, c’est-à-dire le résumé du film :
Janika, une jeune finlandaise, profite de sa grossesse pour passer des amphétamines entre Helsinki (Finlande) et Tallin (Estonie) mais tout ne se passe pas comme prévu....

Notre avis :
Le film nous a plu, c’était la première fois qu’on entendait du finlandais (Lucas)
Les acteurs jouent bien, l’actrice semble vraiment avoir des contractions et souffrir.
Il y a un peu de suspense, car au fur et à mesure, les personnages ont des ennuis et le plan ne se déroule plus comme prévu.
Le film est court, il ne dure que 23 minutes mais il raconte une histoire complète, avec des péripéties.
La fin, quand le frère fait le choix de jeter la drogue pour que le bébé ne soit pas enlevé à sa sœur, nous a beaucoup plu, (Alexis) parce que le personnage change complètement d’attitude. (Jessy)
Certains d’entre nous ont moins adhéré parce que ce n’est pas notre style de cinéma (Enzo L). De plus, l’histoire de transport de drogue ne nous a pas intéressés (Taciana)

La rencontre avec Max Ovaska
Le responsable du Poitiers Film Festival était à Poitiers, le réalisateur (qui parlait en Anglais) à Helsinki, et la traductrice à Paris !
C’était intéressant mais les réponses étaient un peu longues, surtout qu’après il y avait la traduction. Mais cela nous a permis d’écouter de l’anglais.
Le jeune réalisateur est aussi acteur et c’est le premier film qu’il réalise.
Le film a été tourné en 6 jours et demi mais a nécessité des mois de préparation. C’est son film de fin d’études.
Il ne l’a pas tourné dans l’ordre chronologique, comme d’habitude au cinéma, parce que cela coûte trop cher. Le film est tourné par lieu. Les 4 scènes qui se passent dans l’appartement de Janika sont tournées à la suite.
Les décors sont tous réels sauf la scène dans le bateau, tournée en studio pendant 2 jours.
L’actrice n’est pas du tout enceinte, mais elle est maman, donc a déjà vécu contraction, perte des eaux et accouchement.
Aujourd’hui, Max Ovaska réfléchit à la réalisation d’un long-métrage, il joue dans une série finlandaise et a réalisé quelques épisodes de cette série.

Les CAP

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Françoise M

Partager

     

Dans la même rubrique

 Le Poitiers Film Festival
 Mustang
 Le premier film 2017/2018
 Lycéens au cinéma