Faut-il choisir le latin? publié le 31/05/2011

L'option latin sous toutes ses coutures

Langue mère

Sachez que le latin est une langue italique, de la famille des langues indo-européennes, et qui était utilisée par les Romains.Plusieurs langues européennes dérivent directement du latin : les langues romanes, comme le catalan, le castillan, le français, l’italien, le portugais, l’occitan, le roumain, etc. D’autres langues lui ont emprunté un très large vocabulaire, comme l’albanais (l’Albanie est proche de l’Italie) ou l’anglais (par l’intermédiaire de l’ancien français). Le latin ayant été pendant des siècles la langue savante – et, en France, celle de l’enseignement, du Ve au XVIIe siècle – ainsi que la langue de l’Eglise catholique, son influence en Europe s’est faite sentir dans un grand nombre de langues. Voilà pourquoi l’apprentissage du latin donne des clés pour celui du français ainsi que pour certaines autres langues étrangères. Il est plus facile de connaître l’origine des mots quand on est latiniste.

En pratique ?

On l’a vu, le latin aide à l’apprentissage du français en facilitant la connaissance de la phrase et du vocabulaire. Mais, il revêt bien d’autres atouts comme celui de faire découvrir des civilisations passionnantes qui sont tout juste survolées dans le programme d’histoire-géographie. Il permet aussi de se forger un esprit d’analyse , de synthèse, d’ élargir son savoir , et il ouvre de nouveaux horizons. Apprendre le latin reste donc un plus pour la culture générale.

Si c’est une option...On n’est pas obligés de travailler ?

Faux !En cinquième, le latin est pratiqué sur 2 h de cours. En quatrième et troisième, trois heures. Il est donc nécessaire d’apprendre ses leçons au fur et à mesure !
Mais on aurait tort de croire aussi que l’on doit réserver cette discipline aux "bons élèves"... Tout élève curieux et motivé sera un bon latiniste !
En revanche, on est récompensés de ses efforts dès le Brevet des collèges, car les points sont reportés en bonus pour le décompte total, et dans les Études supérieures un élève latiniste se voit ouvrir des portes grâce à son ouverture culturelle.

Si les élèves hésitent ? Ils peuvent consulter l’oracle !

Un dernier point de vue... depuis la Belgique ? Lire cet article

Document joint

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Anne-Laure Crusson

Partager

   

Dans la même rubrique

 Le latin au lycée
 Faut-il choisir le latin?