Journée de la Laïcité publié le 14/12/2021  - mis à jour le 16/12/2021

Dans le cadre de LA JOURNÉE DE LA LAÏCITÉ,
La matinée du 9 décembre a été banalisée !...

4 thématiques ont été retenues par l’équipe pédagogique et différents ateliers ont été animés par l’ensemble de la communauté éducative.

En 6° Les interdits religieux dans le monde...
Atelier conduit par la professeure documentaliste, le professeur d’E.P.S.

Les élèves de 6° ont pu voir et analyser sous l’angle de la laïcité, le film de la réalisatrice Haïfa al Mansour : WADJDA.

À travers cette fiction qui vaut bien un documentaire, ils ont relevé des différences entre les interdits qu’imposent aux femmes une société religieuse et les libertés accordées à ces dernières dans une société laïque.

Wadjda rêve d’avoir un vélo mais elle n’en a pas le droit. Toutes et tous le lui répètent. Ce désir de vélo symbolise la résistance de Wadjda à un système patriarcal où la religion dicte ses lois.

Nos élèves de 6° ont imaginé quelle serait la vie de Wadjda dans une société laïque et pris la mesure de l’écart des possibilités offertes tout comme de leur chance de vivre dans une société dont les valeurs de liberté et d’égalité sont bien installées.
La qualité de leurs interventions ne laissent pas de doute sur leur bonne compréhension du sujet, préparé au préalable en EMC avec leurs enseignantes.
En s’appuyant sur le film Wadjda (interdiction du vélo pour les filles en Arabie Saoudite). La question des interdits religieux dans le monde a été abordée. En particulier les interdits religieux et pratiques sportives pour les filles (les filles et le foot en Afghanistan)...

En 5° La laïcité à l’Ouche des Carmes et ailleurs...
Atelier animé par les professeurs de langues, d’histoire géographie et la Vie Scolaire

La laïcité à l’Ouche des Carmes et ailleurs avec les classes de 5è...

A l’occasion de la matinée consacrée à la laïcité au collège le mardi 7 décembre, les deux classes de 5è ont produit une charte en 12 points, "l’Oucharte de la laïcité". Celle-ci propose des définitions simples qui permettent de comprendre ce principe fondamental de notre République qui garantit la liberté de conscience et de culte.
Les élèves ont pu proposer le fruit de leur travail de réflexion à leurs camarades collégiens en affichant la charte dans les locaux du collège mais aussi aux habitants d’Aulnay qui peuvent désormais la consulter à la mairie.

« L’Oucharte de la laïcité »

Interview/salon des élèves-journalistes à leurs professeures de LV2 : la religion/laïcité en Allemagne/Espagne ?
La notion de laïcité bien assimilée, les classes de 5è se sont intéressées à la laïcité hors de France. Nos élèves germanistes et hispanisants sont, en effet, devenus grands reporters internationaux, le temps d’une interview à leurs professeures d’Espagnol, Mme Bos et d’Allemand, Mme Juge-Pini. Celles-ci ont répondu aux questions (en français tout de même) pour relater la laïcité et le fait religieux en Allemagne, en Espagne et en Amérique latine, ce qui a permis de mettre en perspective cette valeur bien française :

« Est-ce que la laïcité existe dans ces pays ?
Mme Juge-Pini : Pas en Allemagne, c’est quelque chose de spécifique dans certains pays dont la France.
Mme Bos : Oui, la laïcité existe en Espagne mais elle n’est pas inscrite dans la constitution. Elle est officielle dans la loi, dans certains pays comme au Chili, en Uruguay et au Mexique.
Est-ce qu’il y a une traduction du mot “laïcité” ?
Mme Juge-Pini : Le mot « laïcité » se traduit en allemand par « sekularität ».
Mme Bos : En espagnol, cela se traduit par « laicidad ».
Est-ce qu’il y a une religion majoritaire ?
Mme Juge-Pini : Oui, il y a la religion catholique qui est surtout pratiquée dans le sud de l’Allemagne. Et la religion protestante est pratiquée dans le nord.
Mme Bos : Oui, en Espagne, 75 % des espagnols sont catholiques. En Amérique latine, ce sont des pays très catholiques.
Est-ce qu’on a le droit de critiquer les religions ?
Mme Juge-Pini : Oui, dans le respect de la conscience religieuse à partir du moment où ce n’est pas insultant.
Mme Bos : Oui, on a le droit de critiquer les religions mais dans le respect.
Est-ce qu’à l’école, on a le droit de dire de quelle religion on est ?
Mme Juge-Pini : Oui, on a le droit.
Mme Bos : Oui, on a le droit.
Est-ce qu’à l’école, il y a un enseignement de la religion ? Si oui, est-il obligatoire ?
Mme Juge-Pini : Oui, il y a un enseignement mais ce sont les parents qui décident de le faire enseigner à leurs enfants. A partir de 14 ans, ce sont les enfants qui décident. Cependant, ce n’est pas sous l’angle des pratiques religieuses mais de l’histoire.
Mme Bos : En Espagne, il y a un enseignement de la religion soit obligatoire dans les écoles privées soit optionnel dans les écoles publiques.
Est-ce qu’on a le droit de porter des signes religieux à l’école ?
Mme Juge-Pini : Les élèves ont le droit mais pas les enseignants. Mais, ils ne doivent pas être trop voyants. En dehors de l’école, on a le droit car c’est en dehors des apprentissages.
Mme Bos : Oui, c’est possible. On peut porter le voile ou une croix.
Est-ce que ça peut engendrer des divisions/des clans entre les élèves ?
Mme Juge-Pini : Non, il n’y a pas de divisions parce que c’est normal de parler des religions.
Est-ce qu’on apprend l’histoire des religions ?
Mme Juge-Pini : Oui. C’est le cours de « Religion éthique ».
Mme Bos : Non, on n’apprend pas l’histoire des religions, sauf dans les écoles privées. Dans les écoles publiques, on peut apprendre l’histoire chrétienne si on prend l’option.
Est-ce que le peuple travaille pendant les fêtes religieuses ?
Mme Juge-Pini : Non, les allemands ne travaillent pas pendant les fêtes religieuses (sauf les professions nécessaires comme les pompiers, les policiers...).
Mme Bos : Non, le peuple ne travaille pas. Les fêtes catholiques sont des évènements. Les fêtes juives ou musulmanes sont fêtées en privé, en famille.
Est-ce que les fêtes religieuses sont célébrées ?
Mme Juge-Pini : Oui, comme Noël, c’est un évènement familial, convivial, chaleureux. Dans le calendrier, chaque année, les fêtes religieuses sont inclues.
Mme Bos : Les fêtes religieuses sont fêtées comme en France : 8 jours sont fériés et il y a la semaine sainte (qui précède Pâques). Elle est surtout pratiquée en Andalousie avec des processions de chars, des habits folkloriques.
Est-ce qu’il y a des écoles privées religieuses ?
Mme Juge-Pini : Oui mais très peu. Il y a quelques écoles catholiques mais des pratiquants d’une autre religion peuvent y être inscrits.
Mme Bos : Oui, 30 % des élèves sont inscrits dans une école privée.

Merci à Mmes Bos et Juge-Pini d’avoir répondu à nos questions !

Les élèves de 5èA et de 5èB

En 4° La remise en question des croyances par la raison
Atelier managé par les professeurs de sciences et la Vie Scolaire

Sciences 
La première heure a été consacrée à un "Escape Game" sur la laïcité .
À suivre, une discussion au sujet d’un corpus de diapositives sur la théorie de l’évolution confrontée aux dogmes religieux a permis de conclure cet atelier

En 3° Une chanson engagée !
Atelier orchestré par le professeur d’Éducation Musicale et les professeurs de Lettres et une professeure d’anglais
Lettres, Éducation musicale : création d’une chanson sur la laïcité, la tolérance…

Sur une musique de Fabrice Ramos les élèves ont été invités à ré-écrire refrains et couplets

Toi et moi, dans ce cinéma
Toi et moi, on regarderait quoi ?
Vous et nous, ce serait donc fou,
Vous et nous, tous ensemble avant tout.

Même si dans la vie tout nous sépare
J’ai besoin de toi et toi de moi pour y voir.
Même si nous vivons sur le même trottoir,
Nous ne partageons jamais le moindre regard.

Toi et moi, ensemble à jamais,
Toi et moi, ici pour s’amuser
Vous et nous, habitants du monde
Vous et nous, malgré nos différences

Notre musique est là, pour vous ce soir.
Entre deux canards on va vous chanter l’espoir.
Laissez-vous gagner par le swing de ce soir,
Après plus d’adieux mais rien que des au-revoir

Toi et moi, pour la fête ce soir
Toi et moi, nous espérons t’y voir
Vous et nous, dans le même combat
Vous et nous ensemble on vaincra.

On est libres de penser ce que l’on veut
Du moment qu’on est tous tolérants
On est libres de faire tout ce que l’on veut
Tout en restant tout simplement différents

Toi et moi, dans la liberté,
Toi et moi, unis pour toute la vie
Vous et nous, ne sommes pas racistes
Vous et nous, sommes dans la liberté

Même si tout les jours, il nous manque de l’espoir
J’ai besoin de toi pour avancer dans le noir
Et même si nous ne sommes pas dans le même territoire
La solidarité restera dans nos mémoires

Toi et moi, dans la même galère
Toi et moi, on pourrait bien s’entendre
Vous et nous, amis pour la vie
Vous et nous, ensemble pour toujours

Nos chemins se sont bien rattrapés
En toute liberté et en toute fraternité
Nous avons ensemble trouvé la paix
Et l’égalité nous a tous bien fait changer

Toi et moi avec les mêmes clés
Toi et moi faisant les mêmes devoirs
Vous et nous touchant les mêmes craies
Vous et nous, tous avec de l’espoir

Parfois dans la vie, on aimerait se revoir
Alors profitons de la fête de ce soir
Même si malgré nous des choses nous séparent
On espère vous retrouver ce soir au bar

Cette matinée s’est terminée par un temps dans la cour de l’établissement durant lequel les élèves ont présenté leurs travaux.
Une marseillaise reprise par l’assemblée est venue clôturer cette action.

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Webmestre

Partager

     

Dans la même rubrique

 Journée de la Laïcité