Prix Goncourt : Délibérations régionales

publié le 14/11/2018,
par  ARNAUD

Article publié le 13 novembre 2018 dans le journal la Nouvelle République :
"
Le lycée Le Dolmen participait au Prix Goncourt des lycéens. Hier, une élève défendait Poitiers lors des délibérations régionales.

Ça s’est joué à rien, regrette Manoa Praud. Hier, l’élève du lycée Le Dolmen représentait sa classe de 1re ASSP (*) lors des délibérations régionales du Prix Goncourt des lycéens. C’était une première pour cet établissement professionnel, seul de la Vienne représenté. Les dix délégués des différents lycées du Sud-Ouest (Bordeaux, Limoges, Orléans, Tours, Nantes) défendaient à Poitiers trois romans et élisaient leur représentant pour l’étape nationale. L’annonce du lauréat interviendra le 15 novembre. Le finaliste viendra ainsi accompagner Nicolas Mathieu qui a remporté, mercredi 7 novembre, le Prix Goncourt pour « Leurs enfants après eux ».

photo_nr_goncourt_13-11-2018

“ J’ai commencé la lecture grâce au Goncourt ” L’édition lycéenne du Prix n’a rien à envier à son grand frère. Les résultats régionaux ont été gardés précieusement. Confinés au sous-sol du centre commercial des Cordeliers, les élèves ont débattu pendant plus de trois heures pour peser sur les choix. « Des débats d’une très grande qualité », a souligné Claire Sani, enseignante et coordinatrice de l’évènement. Avant l’ouverture des portes, Lucie Perrin, professeur de lettres et d’histoire, espérait encore accompagner « son élève » à Rennes pour l’annonce du Prix. Pendant deux mois, ses 24 lycéennes ont lu 15 romans, fait des fiches de lecture.
« On est ravi, c’est une très belle satisfaction », estime-t-elle. « Notre pari était de faire lire nos élèves », renchérit Gérarld Affalou, documentaliste, qui participait à cette expérience avec Sylvain Robin, animateur culture.
A l’annonce des résultats, Manoa ne perd pas son sourire. Sur les trois romans retenus : « Le malheur du bas » d’Inès Bayard (Albin Michel), « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste), « Frère d’âme » de David Diop (Seuil), deux faisaient partie des préférés de la classe.
En revanche, elle n’ira pas défendre ces choix lors de la délibération nationale. « Elle est déçue, réagit sa professeur, mais c’est déjà exceptionnel. » « Il y avait du niveau à côté. On l’aurait tous mérité. Aujourd’hui, c’était super bien », explique la lycéenne de 15 ans. Un constat peut réjouir sa professeure : « J’ai commencé la lecture grâce au Goncourt. » Le pari est tenu.
(*) ASSP : accompagnement, soins et services à la personne. "


Portfolio

JPEG - 353 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Liens incontournables