Accueil Le collège L'histoire du collège
Accueil Le collège L'histoire du collège

L'histoire du collège

college-zola

En 1904, à l’initiative de Frédéric GARNIER (Maire de 1871 à 1905), la ville construit le bâtiment central et l’aile Ouest du Collège de Royan. C’est alors un « Institut Collégial », établissement privé dont la Ville confie la direction à M. FORWECK et qui regroupe jusqu’en 1914 une soixantaine d’élèves.

Pendant la guerre 1914-1918, le Collège est réquisitionné et sert d’hôpital militaire.

En 1924, l’Institut Collégial devient, suite à la retraite de M. FORWECK, un Collège d’État dirigé par un principal, M. BROUSSIN. Le Collège assure alors l’enseignement secondaire jusqu’à la classe de première, puis à partir de 1925 la 2ème partie du baccalauréat.

En 1926-1927, le bâtiment est complété par l’aile Est. Les effectifs augmentent peu à peu et l’établissement compte environ 400 élèves à la veille de la guerre de 1939.

En 1939-1940, le Collège subit d’importantes transformations intérieures pour pouvoir accueillir les nombreux élèves de Paris, du Nord et de l’Est fuyant la guerre. Les 2 grands dortoirs occupant les 1er et 2è étages du bâtiment central, ainsi que l’appartement du principal dans l’aile ouest sont transformés en salles de classe. L’effectif du collège de Royan dépasse alors 1500 élèves et une annexe est créée à la Villa « Les Palmiers » (actuelle Mairie) où les jeunes filles reçoivent l’enseignement de la sixième à la seconde. Deux autres annexes fonctionnent en dehors du collège : l’une à « l’Hôtel de la Forêt » à Vallières pour les classes élémentaires, l’autre à « l’Hôtel Family » (boulevard Frédéric Garnier) pour les premières classes du secondaire.
A leur arrivée, les Allemands occupent le Collège, ne laissant au mois d’octobre que 6 salles de classe. En 1941 les Allemands consentent à libérer le collège.

En 1944, au printemps, vient l’ordre d’évacuer les enfants. Seules continuent de fonctionner les classes d’examen. En septembre 1944 les professeurs eux-mêmes ne sont plus autorisés à rester à ROYAN.
Suite au bombardement du 5 Janvier 1945, le Collège, malgré ses blessures, est un centre important de défense passive (poste de secours et d’hébergement).

En avril 1945, au moment de l’attaque de ROYAN par les forces françaises (14, 15, 16 avril) le Collège reçoit un certain nombre d’obus, qui ouvrent de fortes brèches dans la partie est du bâtiment central et criblent la façade.

En octobre 1945, les cours reprennent au Collège, avec le même principal M. BROUSSIN et avec les mêmes professeurs, mais avec un effectif réduit car la plupart des familles royannaises n’ont pu rentrer dans Royan détruit. Les cours ont lieu dans un bâtiment soufflé, délabré, et l’hiver est dur dans des classes sans vitre, sans porte et sans feu.

En octobre 1946, M. BROUSSIN prend sa retraite et il est remplacé par M. MILLET. L’effectif augmente et compte 250 élèves en 1947.

Le 29 Avril 1948, M. MONOD, directeur de l’enseignement secondaire inaugure officiellement le Collège de Royan remis à neuf. En Octobre 1948, M. DELAPORTE, principal, remplace M. MILLET qui a pris également sa retraite.

Au début des années 50, le Collège accueille de la 6ème à la Terminale environ 450 élèves répartis dans une quinzaine de classes ; le réfectoire, situé à la place de la cuisine actuelle accueille environ 200 élèves (la cuisine est au sous-sol). Le bureau du Principal est situé dans l’actuel petit réfectoire réservé au personnel. Seule la cour centrale est goudronnée. Entre le bâtiment des toilettes (qui existe déjà) et le portail de la rue du Docteur Charcot, s’étend une magnifique dune où les élèves ont interdiction de s’aventurer. Entre l’actuel gymnase et les toilettes se trouve un vaste espace sablonneux qui constitue une 2ème cour plus particulièrement réservée aux garçons.

En 1955, M. PEUSCET succède à M. DELAPORTE et obtient que la demi-pension soit prise en charge par l’État. Les effectifs augmentent et la ville de Royan décide d’agrandir les locaux de l’Avenue Émile Zola (actuels bâtiment B et C) et d’autre part de construire un internat sur les terrains dont la ville vient de faire l’acquisition dans le quartier de la « Triloterie ». Ces 2 projets sont menés à bien, et en 1960, professeurs et élèves peuvent prendre possession d’un ensemble de bâtiments modernes et fonctionnels. Seul inconvénient : les ½ pensionnaires sont obligés d’aller prendre leur repas au nouvel internat.

L’établissement devient « Lycée » le 16 Septembre 1960. En 1963, M. PEUSCET quitte l’établissement, il sera remplacé par M. MAURIN, puis en 1970 par M. BOUISSOU. L’extension de 1960 s’avère vite insuffisante en raison de la progression démographique et la démocratisation de l’enseignement ; de plus, la réforme Foucher prévoit la séparation des deux cycles et l’unification des différents premiers cycles dans le cadre des C.E.S. (Collèges d’Enseignement Secondaire). Ainsi il est décidé de construire un nouveau Lycée recevant les élèves uniquement à partir de la seconde non loin de l’internat existant déjà la Triloterie, ainsi qu’un nouveau C.E.S. Les 2 C.E.G. Pelletant et Jules Ferry sont fermés et les locaux sont mis à la disposition des écoles primaires voisines.
Les deux C.E.S. de la Triloterie et de Zola sont officiellement créés le 12 Septembre 1972 et le nouveau lycée ne reçoit plus que des élèves de second cycle. C’est M. BONET qui est nommé principal du nouveau collège. Le C.E.S. Zola accueille la majorité des élèves de Royan et tous ceux de St-Georges-de-Didonne et jouit d’une réputation favorable.
A la rentrée de 1976, le C.E.S. est nationalisé et dispose ainsi de son autonomie financière et de son propre personnel de service, la ville de Royan continuant à avoir la responsabilité de l’entretien du gros œuvre. L’année d’après, l’appellation C.E.S. disparaît et notre établissement devient (ou redevient !) « Collège ».

En Septembre 1984, M. BUGNET ancien élève du collège de Royan, est nommé principal et remplace M. BONET parti à la retraite.

Le 1er Janvier 1986, le Conseil Général devient, dans le cadre de la loi de décentralisation, responsable de l’entretien des bâtiments. C’est lui également qui attribue au collège la subvention de fonctionnement.

En 1991-92, le Collège Zola est un des premiers établissements du département à bénéficier d’une restructuration prise en charge par le Conseil Général de la Charente-Maritime et la ville de Royan. Création également d’un self-service.
En Septembre 1996, M. HELIAS remplace jusqu’en juin 2001 M. BUGNET.
En Septembre 2001, lorsque M. LEMAIGRE est nommé Principal, l’établissement ne compte plus que 634 élèves. Grâce à une campagne de promotion les effectifs augmentent rapidement de près de 100 élèves en 4 ans. Le collège qui est, après l’église St Pierre, l’un des bâtiments publics les plus anciens de Royan, a vu fin 2004 l’achèvement des travaux de restructuration, valorisant ainsi cet établissement cher au cœur de nombreux royannais et dont on fête les 100 ans en 2005.
En septembre 2006, M. WAIRY remplace M. LEMAIGRE qui a fait valoir ses droits à la retraite.
En décembre 2013, M. WAIRY part en retraite.
Depuis 2014, c’est Mme BAFFALEUF qui dirige le collège.

Impression

  Imprimer