Accueil Parcours avenir De la STMG...
Accueil Parcours avenir De la STMG...

De la STMG à l'expertise comptable publié le 10/02/2012  - mis à jour le 04/12/2013

Après un baccalauréat STG, il est possible de poursuivre des études dans le domaine comptable. Jeudi 26 février, Benoît Limoges, expert comptable responsable du cabinet Fiducial de Loudun, est venu à la rencontre des élèves de Terminale STG.

Benoît Limoges, vous êtes expert comptable, mais quel a été votre parcours scolaire ?

J’ai fait un DUT Gestion des entreprises et des administrations, puis un diplôme de comptabilité gestion (DCG) et enfin un diplôme supérieur de comptabilité gestion. Ensuite pour devenir expert comptable il faut faire un stage en cabinet d’expertise, et ce n’est qu’après 3 années de stage que l’on passe le diplôme final d’expert comptable. C’est une formation exigeante, longue et difficile, il faut être motivé.

Quel est votre niveau d’études de fait ?

Devenir expert comptable est un travail de longue haleine, puisqu’on atteint le niveau de Bac + 8.
En fait, je suis expert comptable mais aussi commissaires aux comptes.
D’autres étudiants choisissent de devenir directeur financier dans des entreprises privées, dans des banques, des assurances, des administrations ; d’autres encore créent leur propre entreprise, en fait les poursuites sont variées.

En quoi consiste votre métier ?

Les prestations de l’expert-comptable varient selon ses clients. Pour des artisans, des commerçants, des médecins, il peut tenir la comptabilité de A à Z ( des écritures comptables au bilan). Pour une PME possédant un service comptable, il vérifie et fiabilise les comptes annuels.
Pour ma part je suis aussi responsable d’une équipe de salariés. Les salariés suivent les dossiers des clients, j’arrive en général ensuite pour faire l’analyse des comptes, conseiller les clients sur leurs investissements...

Pourquoi avez vous choisi l’expertise comptable plutôt que de devenir directeur financier ?

Ce qui est intéressant c’est la diversité de situations. Je m’occupe aussi bien de la comptabilité du boulanger de quartier que de vérifier les comptes de la grande société anonyme. Nous gérons des aspects comptables mais aussi sociaux.
Un directeur financier par exemple n’aura de vision que celle de son entreprise. Il devra éclairer le dirigeant sur une stratégie performante, l’alerter sur les points faibles de l’entreprise, optimiser sa fiscalité ou son système de gestion informatisé...
De toute façon, si je veux un jour réorienter ma carrière, je ne m’inquiète pas, c’est un secteur qui recrute beaucoup, et la pluralité des situations vues en cabinet est un atout certain.

Quel est le niveau de rémunération ?

Les salaires varient selon le secteur d’activité. Les salaires peuvent être très importants dans le privé, dans des entreprises internationales. Il est d’ailleurs important de maîtriser l’anglais pour pouvoir accéder à des postes importants dans de grandes sociétés. Sinon, en général on trouve un salaire mensuel de débutant vers les 2 400 euros, mais la progression peut-être très rapide...

Doit-on forcément avoir un DSCG pour travailler dans un cabinet d’expert comptable ?

Pour être expert comptable, oui ! Mais vous pouvez travailler dans un cabinet d’expertise en tant que collaborateur. Les niveaux de formation sont alors variés : BTS, DUT, Master de Gestion.

Y a t-il des inconvénients à votre métier ?

Inconvénient, oui et non, il faut savoir que c’est un métier exigeant où il ne faut pas s’imaginer travailler « aux 35 heures », mais tout à un prix, et le salaire traduit aussi les efforts que l’on fait.

Pour terminer quels conseils pourriez vous donner aux élèves de STG qui assistent à cette conférence ?

Si vous aimez la gestion, que vous êtes sérieux, l’expertise comptable est peut-être pour vous. De toute façon, si vous vous engagez dans la formation, il y a toujours possibilité de bifurquer dans des filières plus courtes (master de gestion, de commerce) et donc être quand même à Bac + 5.
C’est un métier porteur, car la gestion est quelque chose de précis, il faut des spécialistes pour s’en occuper, on ne s’improvise pas « comptable », le secteur recrute énormément. Je n’ai pour ma part jamais connu de période de chômage et il est très aisé de retrouver un emploi si l’on veut changer de lieu de vie ou de secteur.