Alice L. mes études à Science-po

publié le 12/10/2018, mis à jour le 31/10/2018,
par  Etienne Jouhaud

Après deux années d’hypokhâgne et de khâgne, je souhaitais poursuivre un cursus universitaire par une formation pluridisciplinaire qui me permette, de même que la prépa, de satisfaire ma curiosité en maintenant à un niveau d’attente élevé la qualité de mon travail. Les IEP représentaient en ceci une ouverture très intéressante et valorisante après la prépa. En effet, ces écoles proposent une formation de qualité permettant l’accès à des postes élevés dans divers secteurs (les débouchés sont nombreux : diplomatie, haute fonction publique, journalisme, culture, enseignement, recherche, et beaucoup d’autres encore), et profitent d’une reconnaissance importante.

En ce qui concerne concrètement la formation, il s’agit, en première et deuxième année, de cours relativement généraux autour de matières telles que la science politique, l’économie, le droit, l’histoire des idées politiques, la culture générale ou la géopolitique selon les options et spécialisations. La troisième année se déroule à l’étranger, en stage et/ou dans l’une (ou deux) des universités partenaires de l’IEP (elles sont très nombreuses). Ce n’est qu’au terme de la quatrième année, après avoir passé son ‘grand oral’ et soutenu un mémoire, que le diplôme Science Po est attribué, offrant la possibilité de poursuivre ses études par une cinquième année, encore plus spécialisante et véritablement professionnalisante que la précédente.

dsc00217_2_

La CPGE littéraire du Lycée Guez de Balzac m’a donné l’opportunité, grâce à son partenariat avec Sciences Po Aix, d’intégrer cet IEP par dossier. C’est un avantage considérable car, pour avoir moi-même expérimenté la chose, il n’est pas aisé de préparer le concours d’entrée des IEP tout en assumant la quantité de travail que nécessite la khâgne.
Les IEPs apprécient les profils littéraires, et notamment lorsqu’ils présentent une certaine originalité. Pour ma part, je pense que ma spécialité cinéma en khâgne ainsi que ma participation dans des projets de bénévolat ont joué en ma faveur. Ma double casquette de littéraire et de « sciencepiste », me permet en tout cas aujourd’hui de bénéficier de qualités souvent appréciées des employeurs. Aussi, je ne peux qu’encourager quiconque voulant emprunter un parcours similaire !

Alice L. (Promo 2015-2017)


Liens incontournables