L'interview de M. Charles Vasserot publié le 31/01/2009  - mis à jour le 15/02/2009

Projets

Le comité : Quel projet auriez-vous souhaité concrétiser et qui ne s’est pas réalisé (par manque de temps, de moyens ou autres …) ?

M. Charles Vasserot :

 Globalisation des heures d’enseignement entre la formation initiale et la formation continue avec mixage des services.

Pourquoi ne pas exploiter le savoir faire du personnel de la formation initiale et de la formation continue au profit à la fois des jeunes et des adultes ? C’était le projet mis en place avec des professeurs volontaires du lycée et des vacataires ou contractuels du GRETA en mixant et en globalisant une partie des services d’enseignement. Le début d’expérimentation était prometteur et je regrette de n’avoir pas eu le temps de l’installer définitivement.

 Stage en entreprise à l’étranger de 4 à 6 mois pour les BTS à l’issue de la seconde année.

A l’écoute des partenaires professionnels, il m’a toujours semblé que le stage en entreprise pour les étudiants de BTS était trop court. Par ailleurs, la maîtrise d’une langue étrangère, au moins, est aujourd’hui une priorité. Jumeler ces deux impératifs débouchait sur une formation du type F.C.I.L. comprenant un stage de 4 à 6 mois dans une entreprise étrangère. Elle s’avérait trop onéreuse.

Au moment de ma retraite, le conseil régional m’a permis, avec le développement de l’Association Régionale pour l’Insertion des Jeunes en Europe (ARIJE), de concrétiser ce rêve que j’aurais souhaité mettre en place plus tôt.