Sortie d’intégration au plan d’eau "Le Lambon"

publié le 20/09/2017,
par  Mickael Tillard

Au cœur de l’aventure
photo_3_sur_1_

Encore mieux que Koh Lanta, une journée au plan d’eau du Lambon avec les élèves de seconde 10 du lycée…
Dix équipes prêtes à en découdre pour réussir les six épreuves d’endurance, d’agilité et de persévérance proposées lors de la sortie du 15 septembre dernier. Sept enseignants accompagnateurs ont partagé l’enthousiasme et la détermination des élèves.
Morceaux choisis de ces moments pris sur le vif, authentiques, dynamiques et parfois même inattendus.

Le Run and Bike ou un vélo pour trois
Le principe : faire le tour du plan d’eau en alternant à trois le vtt et la course à pieds. Avant même de commencer l’épreuve, comme le précise une élève de la classe : « ça va pas donner de la tarte le bike and run ! », tout le monde aura compris l’expression courante revue et corrigée.
Cette épreuve est finalement appréciée des compétiteurs mais elle est bien fatigante, ce que deux élèves de l’équipe de Noa nous confirment au détour d’un chemin « on a perdu Noa, il est parti devant, nous nos pieds ils suivent pas ! »

Le fil d’Ariane sans Minotaure
Trois élèves équipés de baudriers et attachés ensemble doivent suivre une corde au long d’un parcours semé d’embuches. Première difficulté : enfiler le baudrier surtout pour certains : « Madame, mes fesses, elles passent pas dans le baudrier ! » La corde entoure des arbres et fait des nœuds. Certains auraient pourtant une solution : « on ne peut pas arracher l’arbre ? », quand un autre se débat : « je me suis emmêlé dans mes jambes », Heureusement qu’on en a que deux ! Mais quand le principe est bien compris, certaines équipes n’hésitent pas à faire deux fois le parcours afin d’améliorer leur score initial avec un enthousiasme remarqué : « plus vite que ça, arrête de me pousser, passe en dessous, arrête de m’emmêler »…

Le canoé : quand le bateau prend l’eau
Une course d’orientation est proposée aux élèves : trouver des balises dissimulées sur les rives du lac seulement accessibles en canoë. Là aussi les novices ont parfois du mal à tenir une pagaie, alors se diriger, à trois et en cadence, cela donne des situations assez cocasses. D’autres, plus expérimentés décident stratégiquement l’ordre des balises qu’ils chercheront prioritairement. Mais cela reste un environnement aquatique et nombreux sont ceux qui ont profité de près ou de loin de l’eau du Lambon. Elle s’est d’ailleurs parfois invitée dans le canoë lui-même. Ce qui a donné lieu à des commentaires nourris : « j’ai les fesses mouillées », « attention à la vague ! » Mais pour le surf sur le lac on va attendre un peu…On se souviendra également de deux élèves Sidney et Léa, divas de la chanson, qui ont accompagné à tue-tête leur effort d’un refrain bien connu de tous « A la pêche aux moules ! »

Le tir-à-l ’arc : les robins du Lambon
C’est peut-être lors de cette épreuve que sont nées les plus grandes vocations. D’une part parce que la pratique de ce sport était une découverte pour beaucoup et d’autre part, parce que certains ont excellé dans cette épreuve et y ont pris gout ; ce que Léo ne contredira pas : « j’aime pas le lycée, mais j’aime bien le tir à l’arc ! »

La course d’orientation : « Mais on est où sur le plan ? »
Cette question fut récurrente au sein des équipes. Le principe de cette épreuve est de trouver des balises cachées dans des endroits naturels ou insolites, cela a demandé persévérance et endurance pour réussir. Certains se désespèrent : « on tourne en rond en fait ? » C’est peut-être pour cette raison que se sont révélés quelques tricheurs épuisés, tentant de corrompre leurs camarades pour connaitre l’emplacement des balises. Mais la motivation était autre lorsqu’il s’agissait de traverser le pont de singe pour aller chercher une balise habilement dissimulée. Il semble que la traversée dans le vide sur de simples cordages était encore plus motivante que l’appât de la compétition.

Le VTT Mania : L’épreuve des équilibristes
Cette activité demande concentration et habileté puisque sur un vélo, il faut slalomer entre des plots, s’arrêter en équilibre…et tout cela sans poser le pied au sol. Certains équipiers sont en colère après leur partenaire qui se défend : « on a perdu tous les points à cause de toi ! »- « Ouais, ben l’herbe, elle glisse et j’aurais pu me casser un os ! »

Mais rassurons-nous aucun bobo n’est à déplorer lors de cette journée si ce n’est une épine vite enlevée et désinfectée, et la disparition inopinée d’un moustique « avalé par la narine gauche » d’un élève de la classe.

Bref ce fut une journée riche et agréable, où la bonne humeur était au rendez-vous, reste à parier qu’elle nous accompagnera toute l’année désormais !
photo_2_sur_1_

[Vidéo de la sortie-> Très prochainement

</couleur


Navigation

Articles de la rubrique

  • Sortie d’intégration au plan d’eau "Le Lambon"

Liens incontournables