Accueil Actualités Itinéraire...
Accueil Actualités Itinéraire...

Itinéraire d’une élue du CVL publié le 03/06/2016

Entretien avec Caroline Jollin élève de 1 BPARCU.

De quand date ton engagement au CVL ?
Mon premier contact avec le CVL date d’octobre 2014, je ne sais plus très bien comment ça a commencé mais j’ai été en contact avec Mr Chaussereau (l’un des deux CPE) pour me présenter au CVL. Je ne savais pas vraiment en quoi ça pouvait consister mais j’étais curieuse et j’ai eu envie de découvrir de quoi il s’agissait.

Comment ça s’est déroulé concrètement ?
J’ai réalisé ma profession de foi avec ma suppléante Christina, en écrivant que j’étais disponible, que j’avais envie de savoir et de découvrir les autres … En fait, j’ai fait comme si c’était un devoir qu’on me demandait, je me suis trouvée ridicule.
J’ai participé à une conférence sur la laïcité à l’école avec un « grand » philosophe, nous avons travaillé par groupe l’après-midi sur ce thème de la laïcité… c’était intéressant mais pas très concret.
C’est en 2015 que tout a commencé avec une réunion animée par Mr Robuchon au lycée de Saint Maixent où il y avait 30 ou 40 lycéens d’un peu partout et c’était vraiment intéressant.
En écoutant tous les témoignages et les expériences des autres lycées, je me disais "ça c’est bien" et je retenais toutes les bonnes idées. Ça m’a motivée pour notre lycée et j’ai eu ma première idée à la suite de cette journée.
On a fait un questionnaire que j’ai mis du temps à faire pour les internes, pour connaître leurs envies, leurs attentes au niveau du foyer et de la vie à l’internat.

Quand tu dis « on » c’est qui ?
En fait c’est moi toute seule.
Ça n’a pas débouché sur des réponses concrètes mais j’ai beaucoup appris de cette expérience d’élue et de représentante des lycéens….

Tu t’es confrontée à la réalité de la politique d’une certaine manière ?
Oui c’est l’expérience, il y a ce qu’on voudrait et ce qui est possible de faire.

Et ensuite ?
Il y a eu un moment fort à la journée porte ouvertes ou j’ai tenu un stand CVL que nous avons monté avec l’aide de Marina l’animatrice culturelle.

De quoi s’agissait t-il exactement ?
J’avais fait des flyers de présentation du CVL, j’en ai encore plein ma chambre !
L’idée c’était de présenter le CVL aux collégiens qui sont venus visiter le lycée, leur expliquer à quoi ça sert et pourquoi pas les inciter à s’investir dans le CVL même si c’est dans un autre établissement.
J’étais stressée à cette idée de savoir s’ils avaient compris quelque chose à ce que je leur racontais.

Mais ça s’est bien passé ?
Oui, je crois.

D’autres projets ?
J’ai toujours envie d’afficher un trombinoscope des membres du CVL dans le hall d’entrée du lycée, ce n’est pas pour cette année mais je compte bien le faire l’année prochaine si j’obtiens les autorisations des futur(e)s élu(e)s.
Cette année nous avons aussi participé au réaménagement du hall d’entrée.

Alors l’année prochaine tu vois les choses de quelle manière ?
Je me représente et j’essaye de motiver du monde, je pense à Solédad comme suppléante qui est motivée.

Encore des projets ?
Oui, j’ai un projet de collation le lundi matin par exemple, pour les internes qui se lèvent tôt et qui parfois viennent de loin. Mais ce n’est pas sûr qu’on le fasse tous les lundis, ce sera peut-être une expérience ponctuelle et à voir sous quelle forme : au foyer ou avec des stands mobiles ? Il faut également le financer, peut être avec l’aide de Marina. Nous avons discuté de tout ça en réunion.
Nous avons également abordé d’autres thèmes : comment faire connaître le CVL, j’ai quelques idées…
Un concours de graffitis, soit avec un artiste indépendant ou bien le prof d’art appliqué ? Avec les internes ou pour tous les élèves ?
Le tout serait exposé sur des toiles dans le lycée et servirait de décoration.

En conclusion
Je suis toujours motivée même si ce n’est pas facile de rester tout le temps enthousiaste, ça me prend du temps mais j’ai choisi de le faire. C’est bien pour moi de me concentrer sur autre chose que des histoires personnelles. J’ai pu le faire aussi parce que je suis à l’internat et que j’ai finalement pas mal de temps pour m’y consacrer sans que ce soit préjudiciable pour mes études.
Je suis aussi bien contente pour ce deuxième prix de l’éducation que je n’ai pas encore reçu, mais qui devrait être remis à la préfecture.
Et enfin je veux préciser que j’ai pu faire tout ça aussi grâce à l’aide précieuse de Suzon dont je n’ai pas parlée mais qui a été présente tout au long de mon parcours de cette dernière année scolaire.

Portfolio