Accueil Projet d'établissemen... Notre proj...
Accueil Projet d'établissemen... Notre proj...

Notre projet d'établissement publié le 15/05/2019  - mis à jour le 28/01/2020

Les objectifs

Les objectifs du CEPMO

1 L’autonomie

L’objectif à atteindre est que l’élève s’approprie et invente les normes d’apprentissage scolaire et les normes de vie personnelle et collective. Cela implique qu’elles ne lui soient pas exclusivement imposées.
L’autonomie est favorisée tant au plan scolaire que social.
Sur le plan pédagogique, elle se construit grâce à :
• La construction d’un parcours individualisé
• Les méthodes actives développées lors des séquences pédagogiques
• L’auto évaluation lors d’entretiens individuels avec l’enseignant
• Le bilan où l’élève expose une synthèse de ses résultats (cf. « bilan »)
Sur le plan éducatif, l’autonomie est stimulée par :
• Une réflexion permanente et construite sur la manière de vivre ensemble qui s’articule autour de trois questions : Comment vivre avec les autres au sein du lycée ? Comment participer activement à la vie de l’établissement ? Comment travailler avec l’équipe pédagogique ?
• La possibilité de participer à la gestion du foyer et à la création de clubs.
• La participation à un projet extrascolaire.
• Des plages libres inscrites à l’emploi du temps élève.

2 La responsabilité

La responsabilité peut être définie comme l’engagement envers soi et les autres sur un certain nombre de points qu’il faut respecter.
Avant même l’entrée au CEPMO, chaque élève doit rédiger une lettre de motivation dans laquelle il détermine les raisons pour lesquelles il opte pour une scolarité dans l’établissement. Ensuite, sa responsabilité est sollicitée lors de l’entretien préalable à l’admission définitive au CEPMO. Une fois intégré à la structure, le travail sur la responsabilité s’articule sur deux plans.

Sur le plan pédagogique, elle se décline en :

• La définition personnelle d’objectifs scolaires (passage au niveau supérieur, obtention du baccalauréat, progression dans une discipline, un savoir-faire, etc.).
• L’analyse constante du parcours de chaque élève au regard des objectifs qu’il s’est fixé (cf. Erreur ! Source du renvoi introuvable.).
Sur le plan éducatif, la responsabilité s’acquiert par :
• Le respect de l’emploi du temps, du lieu et des autres.
• Le respect du cadre social environnant.
• L’acceptation et la reconnaissance de la relation de tutorat.
• La participation à la réunion-classe hebdomadaire.
• Le pouvoir de décision dans la constitution et la gestion de groupes d’utilisation de lieux ou de matériels collectifs (foyer, clubs).

3 La remotivation et le désir d’apprendre

Une partie des élèves accueillis au sein de la structure vient en premier lieu retrouver le goût d’apprendre afin de pouvoir construire un projet d’insertion sociale passant par la formation scolaire. Ils espèrent trouver au sein du lycée de nouvelles modalités dans l’approche et l’acquisition des savoirs ainsi qu’une relation nouvelle à ceux qui les transmettent afin de se (re)construire dans une dynamique positive.
Il nous apparaît nécessaire que l’élève devienne son propre moteur à la fois dans les processus d’apprentissage et dans la détermination de son devenir. Les dispositifs mis en place et la variété des situations vécues au sein de l’établissement sont autant de leviers possibles pour amener progressivement l’élève à passer du désir à la réalisation de son projet.

Afin d’atteindre cet objectif, l’équipe pédagogique a mis en place des outils croisés (cf. 5 et 5.5.1) permettant à l’élève de retrouver d’abord confiance en lui afin de faire face aux échecs passés puis de passer à des objets inconnus. L’efficacité de ces dispositifs réside avant tout dans l’interaction des outils.

Axe 1 : Non réitération des facteurs de démotivations les plus fréquemment observés :
• Les « étiquetages négatifs » (tu es mauvais en …).
• Les situations de mise en échec (donner des exercices inaccessibles à l’élève).
• L’utilisation d’un langage peu compréhensible par l’élève.
• Les situations passives.

Axe 2 : Travail sur la relation enseignant-enseigné :
• Etablissement d’un rapport de confiance où l’élève est également appréhendé dans son individualité.
• Une relation autre que l‘unique cadre disciplinaire, à la fois pour l’élève et l’enseignant.
• Un suivi régulier de la progression de l’élève et une prise en compte de ses difficultés singulières.
Axe 3 : Une pédagogie active centrée sur la réussite de l’élève où l’on sollicite et valorise en premier lieu ce que l’élève sait faire, favorisant ainsi la prise de confiance et le sentiment d’accessibilité aux savoirs.

Axe 4 : Une évaluation formative et individualisée permettant à l’élève de savoir se situer et de projeter précisément ce qu’il doit encore apprendre.

Axe 5 : Construction d’un projet personnel afin de donner du sens à la présence au lycée et de mieux en appréhender les exigences.

Axe 6 : Activités périscolaires comme espaces de réussites faisant appel ou non à des compétences disciplinaires.

4 Apprendre à apprendre

La difficulté pour nombre d’élèves à se situer dans leurs acquisitions, à comprendre les processus et les objectifs des apprentissages, et à organiser leur travail amène au rejet des différentes formes d’apprentissage ou à la démotivation. Apprendre à apprendre en tant qu’objectif vise à aider l’élève à lever les blocages liés à l’apprentissage.
Dans la construction de leurs séquences de cours, les enseignants cherchent à mobiliser régulièrement les capacités suivantes :

• Développer ses capacités cognitives : résolution de problèmes et traitement de l’information, prendre des notes, résumer, rendre compte, partager et formaliser.
• Prendre conscience de sa manière d’apprendre et évaluer son rapport aux savoirs.
• Gérer ses efforts, son implication, ses émotions, son temps, sa mémoire, sa motivation pour entretenir, renforcer ou réactiver le désir d’apprendre.
• Explorer, innover, chercher, découvrir, créer et entreprendre pour se former.
Les enseignants développent les outils suivants pour aider les élèves à se situer dans leurs apprentissages :
• Mise au point d’une grille d’évaluation par compétence transversales commune aux différentes disciplines.
• Pratique régulière de l’autoévaluation à partir de la grille de compétences .
• Définition d’objectifs de remédiation à partir de l’analyse des résultats.

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Sommaire de l'article

Les objectifs du CEPMO

Auteur

 Webmestre

Partager

     

Dans la même rubrique

 Notre projet d'établissement