Les 5B défendent les fruits et légumes difformes publié le 11/10/2020

Lors de la 1e séquence de l’année, les élèves de 5B ont cherché ce que notre quotidien pouvait avoir de poétique, ont découvert que des auteurs avaient rédigé des poèmes parlant d’un cageot ou même des toilettes !
A leur tour, ils ont écrit des portraits araucans sur des objets qu’ils utilisent tous les jours et, après avoir découvert une publicité contre le gaspillage alimentaire, qui vante les bienfaits des fruits et légumes difformes, ils ont rédigé des textes en prose pour leur rendre hommage.

Voici 2 de leurs créations :

La tomate lapin

À mi-chemin de tôt le matin au bronzage jusqu’à avoir la peau mate, la langue française a « tomate », le célèbre mi-fruit mi-légume à la peau rouge, lisse au toucher.

Au premier regard, on dirait qu’elle n’est pas normale. Mais en réalité, elle est comme toutes les autres : comestible, juteuse, pulpeuse... Tout comme fragile car une simple blessure peut lui causer une infection.

A-t-elle cette forme pour sembler différente ? Unique ? Originale peut-être. Ou même inoffensive. Peut-être qu’elle sait ce qu’il lui arriverait si elle était choisie… Alors elle prend une autre forme pour survivre. Bref, on ne va pas rallonger la sauce !

Aimie

Le vilain canard

La courgette, couramment achetée dans les marchés, finissait toujours par se faire jeter, d’où son nom…
Elle qui n’est qu’un simple légume, tout le monde l’aimait quand elle était bien façonnée, mais elle était rejetée de tous quand elle était étrange. Notre légume, comparable à un canard arraché trop tôt au bec de sa mère, avait une peau lisse et brillante, dépourvue de toute plume, et une petite tête terminée par un bec. Difficile avec ça de finir dans l’assiette de quelqu’un…
Dans l’étal du marché, il voyait ses amis partir un par un. Il était horriblement triste de ne pas pouvoir les suivre. Imaginez alors sa réaction quand on le prit pour le jeter dans la première poubelle venue qui empestait. Triste destin pour un pauvre caneton… Abattu, il finit par pourrir, destin funeste pour un légume pas comme les autres.

Koja