Exposition "Cadre de vue"

publié le 30/05/2011,

Exposition du 5 mai au 1er juillet 2011

En projet depuis l’année dernière, le voeu du collège Maurice Chastang d’accueillir la création contemporaine se concrétise par l’inauguration d’une salle entièrement dédiée à cet effet (réhabilitée grâce au concours du Conseil Général de Charente-Maritime) et le vernissage d’une exposition réalisée en partenariat avec le Fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes. Conçue à partir d’oeuvres de la collection du FRAC et d’après une thématique définie avec l’équipe enseignante, l’exposition Cadre de vue explore différents possibles du genre paysage.

Si tout un chacun est aujourd’hui en mesure d’envisager et apprécier un paysage, cela n’a pas été une évidence tout au long de l’histoire. En effet, le paysage est une invention, une construction de l’esprit qui induit un point de vue, une prise de conscience des différents plans et un ressenti personnel. Cette disposition n’étant pas innée, une entremise fût nécessaire : les arts endossèrent ce rôle. L’épisode, au 14ème siècle, de
l’ascension du Mont Ventoux par Pétrarque initia cette disposition de l’esprit : l’érudit choisit volontairement et consciemment un point de vue élevé afin d’appréhender le panorama et relata par écrit les émotions et
pensées qui en découlèrent.

L’exposition Cadre du vue, tout en soulignant la permanence de ce genre traditionnel dans la création contemporaine, permet d’envisager la construction des images de paysage, les autres formes que celui-ci
peut emprunter et les propos qui y sont éventuellement véhiculés.

Les oeuvres de Gabriel Verger, Mitja Tusek et Glen Baxter insistent, par le biais d’un dispositif proche de la démonstration didactique pour l’un et par le ton de l’humour pour les autres, sur le processus de représentation d’un paysage : choisir un point de vue, extraire une image d’un tout par le cadrage et en gérer la succession de plans.

En regard, les photographies de Chrystèle Lerisse et Sara Holt prolongent la démonstration du côté du ressenti. Chez ces deux artistes, l’usage de la photographie permet de saisir et partager des perceptions sensibles et manifestations fugaces difficilement perceptibles à l’oeil nu. Moins académiques par leurs formes, l’oeuvre de Kirsten Mosher procède par évocation. Un miroir de surveillance fonctionne comme une mise en garde des effets de l’activité humaine sur la nature, l’un des sujets premiers du paysage.



Ouverture au public :

- Les lundis de 16h30 à 18h30 (hors jours fériés)

S’adresser à l’administration du collège

- Le jeudi 23 juin de 14h à 17h (portes ouvertes du collège)
- Sur rendez-vous auprès de Monsieur Caze


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

3 septembre 2016 - Information A.S.

Vous trouverez, dans l’espace Association Sportive, un formulaire complémentaire d’assurance (...)

Liens incontournables