PREMIER SPECTACLE: l'atelier du spectateur publié le 04/11/2016

Ce que l’atelier du spectateur pense de TOYI-TOYI

Le spectacle :

toyi-toyi_img_photo_pierre_planchenault

Le Toyi Toyi est une danse du rassemblement, un acte de protestation tout en gestes et en chants, interdite pour avoir été l’instrument des manifestants contre l’Apartheid en Afrique du Sud.
Entre danses et témoignages, cette pièce nous livre les parcours de vie de trois danseurs sud-africains, originaires de Katlehong, et leur rencontre avec un danseur bordelais de la compagnie Hors Série. En confrontant des anecdotes de vie et des danses issues de la rue et de la mine telles que le hip-hop, le pantsula et le gumboot, Hamid Ben Mahi s’affranchit, une nouvelle fois, des codes et des limites que présuppose la seule identité chorégraphique et nous offre l’opportunité de saisir pleinement la conscience et le souffle premier de ces cultures urbaines qui ne sauraient se résumer qu’à leurs danses.
(source : http://moulinduroc.asso.fr/toyi-toyi/)
Voir une vidéo

Ce que nous avons bien aiméCe que nous avons moins aimé
-La fin était assez drôle lorsqu’ils ont fait venir des personnes du public pour danser du hip-hop avec eux.

-Dans le fond de la scène, ils ont construit une cabane qui nous montre les habitations de l’Afrique du Sud.

-Ce spectacle nous a fait découvrir un nouveau style de danse qui leur sert de langage de rébellion contre les blancs.

-Les danseurs ont pris la parole un à un pour évoquer : de la tristesse, des souvenirs…

-Ils ont plusieurs langages : ils dansent du hip-hop, ils sifflent comme des oiseaux, ils parlent anglais.

-Quand on les voyait danser, on sentait que c’était des professionnels.

-Lorsqu’ils faisaient des percussions on sentait de l’humour (boum-tche),et ils faisaient des battles.

-Vers la fin du spectacle une projection de fumée rouge, on aurait dit du sang ? du feu ?
-Les prises de parole des danseurs étaient en anglais,donc nous ne pouvions pas tout comprendre.

-Il y avait un côté répétitif (ennui).

-Nous avons trouvé que ça manquait un peu de hip-hop pour un spectacle de hip-hop.

-Le spectacle manquait un peu d’interaction avec le public.

-Lors des projections au fond de la scène
on n’est plus intéressé par la vidéo/photos
que par les danseurs.
toyi-toyi_img_r_david-bross