« Pourquoi j’ai mangé mon père » et ce que nous avons appris de l’évolution.


C’est certainement pour piquer la curiosité de son lecteur que Roy Lewis, journaliste, sociologue et romancier choisit comme titre « Pourquoi j’ai mangé mon père » pour raconter l’histoire d’une famille de pithécanthropes. Avec pour arrière-plan une réflexion sur l’évolution, le jeune narrateur Ernest raconte ainsi les tensions familiales entre les partisans du progrès (thèse défendue par son père Édouard) et les adeptes du retour aux arbres (« Back to the trees ! » clame l’oncle Vania). Pour ou contre le progrès ? Doit-on partager la découverte du feu avec les autres hordes ? Tels sont les problématiques et débats que permettent d’enclencher la lecture des péripéties rencontrées par cette famille d’ « honnêtes pithécanthropes ».

Mais le roman n’a pas seulement servi de support à l’étude de l’argumentation en classe de français, il a été aussi l’occasion d’un travail en SVT sur la place de l’Homme dans l’évolution.
C’est donc forts de l’étude de ce roman humoristique et de l’approfondissement des mécanismes d’évolution en SVT que les classes de 3e C et 3e E se sont successivement rendues au Musée d’Angoulême pour y rencontrer Jean-François Tournepiche, conservateur du musée mais aussi paléontologue responsable des fouilles sur le site d’Angeac. Celui-ci a donc proposé aux élèves de réfléchir à l’évolution de l’homme en commençant par revenir sur un certain nombre de clichés ou d’idées fausses sur les hommes préhistoriques. Crânes de grands primates : de gorilles, de néandertaliens ou d’homo sapiens à l’appui, les élèves ont donc pu établir les liens de parenté qui unissent le groupe des primates dont nous faisons partie ainsi que les caractères qui différencient chaque espèce.
Assister à la taille de silex a réjoui les élèves qui sont tous repartis avec un échantillon de la « révolution technologique » que constitue la découverte de l’outil.
Les élèves pourront donc, s’ils le souhaitent, revenir au musée pour y découvrir notamment le rez de chaussée consacré aux découvertes archéologiques charentaises.

http://musee-angouleme.fr/musee-collections/les-collections/archeologie/

L’évolution des outils était bien expliquée, en plus la taille du silex à la fin était géniale.

Rémy

J’ai apprécié cette sortie car on a appris beaucoup de choses sur la manière de vivre à la Préhistoire.

B.O

Personnellement, cette visite m’a beaucoup appris, j’ai vraiment aimé et j’ai été intéressée par ce que M. Tournepiche nous a enseigné.

Ornella

Lors de la visite, nous avons eu la chance de pouvoir parler avec un paléontologue qui nous a montré les différentes manières de représenter les hommes préhistoriques. Il nous a ensuite exposé l’évolution physique des hommes préhistoriques à l’aide de reproductions de crânes. Enfin, il nous a expliqué comment tailler du silex en nous faisant une démonstration. Chacun a pu ainsi rapporter chez soi un morceau de silex plus pour l’exposer que pour couper sa viande !

Sarah

Comment reconnaître les primates qui marchaient en étant droits ou bien courbés ? Cela est très simple : il suffit juste de regarder l’emplacement du trou occipital et de voir s’il est proche du devant du crâne, si c’est le cas, cela veut dire qu’il marche droit. À l’inverse, s’il est à l’arrière du crâne, alors il marchait courbé. J’ai trouvé cette sortie très enrichissante du point de vue culturel, cela m’a appris des informations.

Marine


Portfolio

JPEG - 197.5 ko PNG - 59.2 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Liens incontournables