’Puygrelier’ ?

L’origine du nom du collège
publié le 20/06/2007, mis à jour le 28/07/2007,

Il s’agit du lieu le plus élevé de la commune de Saint-Michel (le terme « puy » vient du Saintongeais « peù » qui signifie coteau, colline) où des groles (corneilles noires ou corbeaux) avaient élu domicile.
Encore aujourd’hui, des corbeaux et des pies continuent à nicher, dans les chênes notamment.

Autre explication, plus historique : le fief de Puygrelier est mentionné dans Le Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, de 1273, comme un fief situé à Blanzac. Il s’appelait à l’origine Podio Grelier ou Podio Greslerii.
La famille Normand a pu acquérir ce fief de Puygrelier entre 1510 et 1576, soit par achat, soit par mariage. François Normand, « premier lieutenant du vice-sénéchal d’Angoumois » en 1578, jeune maire d’Angoulême en 1588, assassiné la même année à l’âge de 34 ans, était sieur de Puygrelier. Il avait été chargé la même année, par lettre de cachet du roi Henri III, d’arrêter le duc d’Épernon, retiré dans le château d’Angoulême ; il voulut exécuter sa mission le jour de la saint Laurent, accompagné de peu de monde, pour éviter l’éclat. Le duc d’Épernon fit une vigoureuse défense ; Puygrelier et ceux de sa suite furent tués sur la place. Il possédait l’Hôtel Saint-Simon (rue de la Cloche-Verte) à Angoulême, de par son mariage avec Létice du Souchet. Il semblerait que la famille Normand ait acheté une résidence sur la commune actuelle de Saint-Michel, que tout le monde appelle l’Hôtel Puygrelier ou Logis de Puygrelier (restauré ou reconstruit au XVII° siècle), un nom importé à Saint-Michel à cause de la famille qui y a résidé.

Document joint :
Peinture représentant François Normand de Puygrelier.
Fonds photographique de la Ville d’Angoulême
/ Christian Claude / Guy Coutiéras.


Portfolio

JPEG - 39.7 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Liens incontournables