Accueil LE CDI Archives CDI Actualité culturelle... "Pourquoi...
Accueil LE CDI Archives CDI Actualité culturelle... "Pourquoi...

"Pourquoi il existe des fleuves sur la terre." Le kamishibaï est terminé. Venez le voir et l'entendre au CDI lors de la fête du collège le 28 juin prochain! publié le 20/06/2013

"Pourquoi il existe des fleuves sur la terre."

Le kamishibaï est terminé. Venez le voir et l’entendre au CDI lors de la fête du collège le 28 juin prochain !

Qu’est-ce qu’un kamishibaï ?

Théâtre (shibaï) de papier (kami) , il est apparu au Japon au 17e siècle : des colporteurs auraient contribué à sa diffusion dans la rue, sur les places. Placé derrière un castelet (butaï), accroché à une bicyclette, le narrateur faisait défiler des images et s’improvisait conteur. Le kamishibaï est ainsi un véritable spectacle narratif.

Comment a-t-il été réalisé ?

La consigne donnée aux élèves de 6e était la suivante : Ecrire un conte des origines.
Les élèves auteurs du conte choisi pour être illustré ont souhaité imaginer une histoire autour de la question : "Pourquoi il existe des fleuves sur la terre".
Une fois les contes réalisés, l’un d’entre eux a été choisi pour être illustré par la classe de 6e Kilimanjaro en cours d’arts plastiques, avec leur professeur M. Lobjois.
Parallèlement, la classe de 3e Etna a traduit le texte en anglais, avec leurs professeurs Mme Guillet-Pennel et M. Chabert.
Puis, un autre groupe de 6e a expérimenté le jeu de ces rapports entre texte et image dans la mise en scène. On ne fait pas que montrer l’image, on la "joue".

Quel avenir ?

L’objet fait maintenant partie du fonds du CDI.
Ce conte pourra servir de support pour les élèves qui auront envie de s’essayer à la mise en scène, de le lire aux écoliers, ou aux futurs élèves de 6e.
Il sera aussi un exemple de ce qui peut être réalisé, et deviendra peut-être le premier d’une longue...série !

Pourquoi il existe des fleuves sur la terre.

Conte écrit par Laura, Crystal, Baptiste, élèves de 6e, et illustré par les élèves de la classe de 6e Kilimajaro, Collège Michelle Pallet, Angoulême, juin 2013.

Planche 1 :
Autrefois, il n’y avait pas de fleuve sur la terre. Dans un pays dont on ne connaît pas le nom, mais que la neige recouvrait tout aussi uniformément qu’un désert, vivait un prince qui s’appelait James mais que l’on appelait "le Prince des neiges".

Planche 2 :
Comme il ne se nourrissait que de neige, le Prince des neiges était très maigre et frôlait chaque jour la mort.
C’est pourquoi, un matin, il décida de quitter son pays pour découvrir le vaste monde, et savoir s’il existait ailleurs un monde sans glace.

Planche 3 :
Après quelques heures de marche, il vit un pont sur lequel il décida de se reposer pour reprendre des forces. Alors qu’il était assis et rêvait d’un autre monde, il aperçut une lumière en contrebas.
Intrigué, il se laisse glisser jusqu’à elle, et comprend que celle-ci est en réalité une clé dont l’éclat est d’un jaune aussi lumineux que le soleil lui-même. Il la ramasse...

Planche 4 :
...mais à peine l’a-t-il touchée que tout son environnement se transforme en un paysage paradisiaque.
Soudain, il fait chaud, soudain, tout prend des couleurs. Il entend même des pépiements d’oiseau, un léger vent tiède dans les branches des arbres verts. Cela sent toutes les odeurs de la terre, de l’air...
"Bonjour Prince..." fait une voix derrière lui...

Planche 5 :
Se retournant, le prince découvre alors un ogre au visage laid et effrayant. Dans sa grande bouche, on voit qu’il lui manque des dents. Ses cheveux sont rares et ébourriffés, et ses sourcils dessinent les lignes de la colère.
Vous avez touché à MA clé, dit l’ogre, c’est une grosse erreur. Si vous voulez rester dans ce monde sans neige, il vous faudra traverser deux épreuves : retrouver mon anneau d’or qui est celui d’un conte célèbre, et sur votre route jamais vous ne devrez prononcer le mot "blanc".
Puis il disparaît.

Planche 6 :
Bien décidé à ce que la neige ne réapparaisse pas, il part en quête de l’anneau d’or. Il traverse un champ tout blanc, recouvert de pâquerettes. Au milieu du champ, il se heurte à un aveugle qui lui demande :
Où suis-je ?
Dans un champ de fleurs.
De quelles couleurs sont-elles ?
Ce sont des pâquerettes.

Planche 7 :
Dès qu’il a prononcé ces mots, l’aveugle se transforme en une belle princesse dont il tombe amoureux.
Il veut l’épouser et l’emmener dans son royaume mais doit d’abord partir à la recherche de l’anneau d’or.

Planche 8 :
En chemin, ils découvrent une petite cabane en bois à l’entrée de laquelle se trouve un petit homme chauve qui a l’air de réfléchir en fronçant les sourcils.
Son visage est rond, il a l’air généreux avec de grosses joues et de grandes oreilles pointues. On dirait un lutin.
Le prince lui demande alors :
Pouvez-vous m’aider à trouver un anneau d’or célèbre ?
Je ne peux pas mais j’ai quelque chose qui pourra vous servir. Prenez cette plume d’oie, elle vous guidera jusqu’à l’anneau.

Planche 9 :
Les deux amoureux s’aperçoivent que leurs pas suivent la direction donnée par la plume.
Tout à coup, voyant au loin un âne dans un champ, la princesse se rappelle les mots de l’ogre : trouver l’anneau d’or "d’un conte célèbre".
Mais...le conte célèbre, dit-elle, c’est peut-être Peau d’Âne !
A cet instant, une pluie d’anneaux d’or tombe du ciel et, en touchant le sol, creuse des sillons dans la terre.
Devant son échec, l’ogre, vaincu, se met à pleurer, tellement, tellement... que ses larmes viennent remplir les sillons qui avaient été creusés par les anneaux.

Planche 10 :
C’est ainsi que James et la princesse vécurent heureux sur une terre sans glace.
Et c’est depuis ce jour qu’il existe des fleuves sur la terre.

Portfolio

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Amélie Vicet

Partager

     

Dans la même rubrique

 Prix littéraire des collégiens et lycéens de Charente 2016-2017
 Prix littéraire des collégiens et lycéens de Charente 2014-2015
 "Pourquoi il existe des fleuves sur la terre." Le kamishibaï est terminé. Venez le voir et l'entendre au CDI lors de la fête du collège le 28 juin prochain!
 Exposition de productions d'élèves de 4e au CDI. "Quel monstre je suis ?!"
 Prix littéraire des collégiens et des lycéens de Charente 2012-2013