NATURALIBUS : le bazar climatique

Article rédigé par : Ganaelle Leveque-Grelleaud , Stécy Hiver, Marie Amélie Brousse, Zoé Gaillard-Bizot, Kathleen Lusson
publié le 11/04/2013,
par  Madame BARIL

NATURALIBUS : le bazar climatique

Article rédigé par : Ganaelle Leveque-Grelleaud , Stécy Hiver, Marie Amélie Brousse, Zoé Gaillard-Bizot, Kathleen Lusson

Ils nous ont montré avec des expériences ce que ça provoquait de faire importer de la nourriture d’autres pays au lieu de se nourrir avec la nourriture de notre région.
On a eu l’exemple d’une pomme venant d’Afrique du sud : on l’a mise dans une balance et pesée avec des poids correspondant au CO2 consommé pour la produire. Cela nous a montré qu’une pomme provenant de notre région polluait moins que de la faire importer car elle voyage beaucoup moins .
En achetant des marchandises provenant d’autres pays on pollue plus que si on achetait des marchandises provenant de notre région. A cause des transports qui polluent et de tous les produits qu’ils mettent sur ces marchandises pour qu’elles ne pourrissent pas pendant le transport.


Portfolio

Le bazar climatique 1 Le bazar climatique 2 Eau du bazar climatique "Peser" les aliments Le bazar climatique 4 "Poids" des tomates

Partager

Twitter  Facebook   Envoyer à un ami

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728