Accueil Espace pédagogique Les disciplines Français Finale du...
Accueil Espace pédagogique Les disciplines Français Finale du...

Finale du concours d’écriture créative et collaborative publié le 20/06/2017  - mis à jour le 21/06/2017

Ce vendredi 19 juin s’est déroulée sut l’île d’Aix la finale du concours d’écriture rapide et collaborative auquel ont participé les classes de 6ème 4 et de 6ème 5 dans le cadre du cours de français. Cette opération pédagogique a été menée dans une quinzaine de collèges.
Modalités du concours organisé par la Canopé et parrainé par l’auteur de littérature jeunesse Vincent Villeminot.
Ecriture rapide, collaborative et créative en petits groupes de 3 élèves.
Séances de 45/50 minutes d’écriture + quelques minutes de restitution orale.
Matériels : un sac à mots, des tablettes ou des PC.
Déroulement : A partir de 3 mots simples et ouverts donnés, écriture rapide d’un début d’histoire pendant 10 minutes, puis au coup de gong tirage d’un nouveau mot, encore 10 minutes d’écriture. Encore un tirage et une plage d’écriture de 10 minutes.
Les 10 minutes suivantes sont consacrées à la relecture et la mise en cohérence. Puis les 10 dernières minutes sont consacrées à la préparation de la lecture orale. Présentation orale du texte écrit par chaque groupe devant ses pairs.

Entraînement au concours au collège de La Tremblade
Les trios se sont entraînés pendant trois mois à raison d’une heure hebdomadaire. Les entraînements collectifs ont été entrecoupés par des entraînements individuels qui ont consisté à écrire 5 minutes par jour dans « le cahier d’écrivain » sur des thèmes imposés.

Une demi-finale a été organisée au sein du collège pour élire le meilleur trio qui participerait à la finale inter collèges. Le jury était constitué de Mme la Principale Mme Salvatierra, de professeurs (Mme Belillas, Mme Dufour, Mme Robert), de la documentaliste Mme Roy, de la CPE Mme Porcheron.
La première place a été attribuée au trio :
Mathéo Dupuy, Emmylou Meyer, Nahia Rougier de 6ème4 (texte ci-dessous)
La seconde place a été attribuée au trio :
Sacha Belillas, Méloë Germond, Maëlle Jamet de 6ème5 (texte ci-dessous)

Finale :
Emmylou, Nahia et Mathéo ont disputé la finale regroupant les 13 meilleurs trios des collèges. Ils ont produit en 45 minutes un texte devant combiner les mots suivants : île, écume, raz-de-marée, scintillant, orage.
C’est devant le jury présidé par Vincent Villeminot et le public composé d’élèves et de professeurs que notre trio a lu son texte. Leur plume a séduit le jury qui a sélectionné leur texte.
Félicitations pour leur esprit d’équipe et leur talent !

Le président du jury, Vincent Villeminot
Le concours bat son plein
Profiter des joies de la plage, un plaisir bien mérité pour nos apprentis écrivains !

Textes de la demi finale
Mots imposés : sueur, ligne, membre, croissant, rêve

La sueur de l’automne
Il était un matin d’automne,
Un matin, où la ligne d’horizon était orange.

Un matin où je chantonne
Un matin membre de l’automne.
Toutes les feuilles sont tombées,
Leurs couleurs brulantes se sont dégradées,
Et comme si je revivais, ces couleurs m’inspiraient.

Je peux voir dans mes pinceaux, la lune encore éveillée,
Me souriant dès que j’ai le dos tourné.
Cette lumière forme croissant prend une couleur rosée,
Au fur et à mesure que le midi approche,
Le soleil, peut-être, arrivera-t-il à la rattraper ?

Ainsi ce tableau me faisait penser à un rêve éveillé.
Plus j’avançais dans ma peinture, plus ça devenait réel.
Les grands arbres prenaient une forme penchée
Et les renards se cachaient.

J’ai terminé ce tableau aux couleurs chaudes,
Tellement chaudes, que la sueur de l’automne coule sur mon front.
Emmylou, Mathéo, Nahia.

Un simple geste.
Ce matin-là je prenais la ligne de métro comme tous les matins, quand je vis un pauvre sans abri plein de sueur, ses membres étaient griffés de partout. Ses yeux pleins de bonté évoquaient la tristesse et le désarroi. J’allai donc lui parler et lui donnai mon croissant. Je ne m’attendais absolument pas à cette réaction… Il fondit en larmes et me donna son seul bien, le plus cher à ses yeux, un pendentif, et me dit : Merci, vous avez réalisé mon plus grand rêve ! Que quelqu’un ne me juge pas sur mon apparence et s’intéresse enfin à moi. » Je repartis touché, ému. Je me rendis compte qu’un seul geste pouvait procurer un bonheur immense pour les personnes démunies.
Maëlle, Méloë, Sacha