La Cantatrice chauve publié le 24/01/2008  - mis à jour le 24/02/2008

Opération collège au théâtre

Dans le cadre de l’opération "Collège au théâtre", les élèves de troisième sont allés à la découverte d’un dramaturge du XX° siècle, Eugène IONESCO, et de sa célèbre pièce "La Cantatrice chauve" qui a marqué un tournant dans l’histoire du théâtre.

Il y met en scène l’absurdité du monde dans lequel on vit, où l’homme pressé ne sait plus communiquer, où l’individu et la personnalité sont de plus en plus laissés de côté.

L’opération a commencé par une animation de la Compagnie de l’Abreuvoir (troupe de Vaux sur Mer). Deux jours plus tard ce fut le spectacle au théâtre de Jonzac suivi d’un débat avec les acteurs.

La mise en scène de la jeune compagnie a remporté un franc succès auprès des élèves qui ont eu l’opportunité de voir un spectacle vivant de qualité, de découvrir le pouvoir de l’art dramatique et l’univers d’un grand auteur.


« Regarder les gens courir affairés, dans les rues.
Ils ne regardent ni à droite, ni à gauche, l’air préoccupé, les yeux fixés
à terre comme des
chiens.
Ils foncent
tout droit, mais toujours sans regarder
devant eux, car ils font le trajet, connu à l’avance, machinalement. Dans toutes
les grandes villes du monde c’est pareil. L’homme moderne, universel, c’est
l’homme pressé, il n’a pas le temps, il est prisonnier
de la nécessité, il ne comprend pas non plus que, dans le fond, c’est l’utile
qui peut être un poids inutile, accablant. Si on ne comprend l’utilité de l’inutile,
l’inutilité de l’utile, on ne comprend pas l’art ; et un pays où on ne comprend
pas l’art est un pays d’esclaves ou de robots, un pays de gens malheureux,
de gens qui ne rient pas, ni ne sourient, un pays sans esprit ; où il n’y a
pas
d’humour, où il n’y a pas le rire, il y a la colère et la haine. »

Ionesco