sur 4
Affichage actuel
ATTESTATIONS
SCOLAIRES DE
SÉCURITÉ
ROUTIÈRE
ATTESTATIONS
SCOLAIRES DE
SÉCURITÉ
ROUTIÈRE
Mode d’emploi des ASSR pour les
personnels éducatifs
Comprendre les vidéos et les questions
de l’épreuve pour mieux préparer vos
élèves
Directeur de la publication : direction générale de l’enseignement scolaire
Rédaction
: commission nationale des ASSR – DGESCO B3-1
Stéphane Guérault, chargé de mission pour l’ESR
Maquette
: Anaïs Couty
http://eduscol.education.fr/education-securite-routiere/
CRDP de l’académie de Versailles
2, rue Pierre-Bourdan
78160 Marly-le-Roi
Fabrication
: Imprimerie Vincent
R
Les séquences vidéo sont construites en images numériques
dépourvues de détails inutiles pour faciliter la lecture de l’image.
Les éléments importants sont soulignés à l’aide de zooms et d’arrêts
sur images.
Certaines séquences montrent clairement des situations climatiques
particulières (soleil rasant, pluie battante, neige, verglas).
Les questions sont lues pour éviter les difficultés de lecture de certains
candidats.
Trois propositions de réponse sont offertes pour l’ASSR1.
Trois ou quatre propositions de réponse pour l’ASSR2.
Une même vidéo peut être support de plusieurs questionnements.
Un icone spécifique et un message sonore permettent de distinguer
les questions à réponse unique et les questions à réponses multiples.
Chaque série d’épreuve couvre l’ensemble des thèmes et des
usagers (cf. tableau notice).
La formulation des questions et des propositions de réponses
s’appuie sur certains choix
:
- un vocabulaire simple,
- des verbes d’action («
je passe
»),
- des tournures affirmatives et des formulations simples,
- le refus de certaines expressions («
je peux
», «
j’ai la priorité
»...),
- la volonté d’impliquer autant que possible le jeune en utilisant la
première personne,
- l’affirmation du risque de sanction, sans précision de détail (pas de
montant d’amende...).
Le «
continuum éducatif
» consiste à mettre en place pour les élèves
et dès leur plus jeune âge une éducation citoyenne favorisant une
appropriation progressive de bonnes attitudes et l’acquisition de
comportements responsables.
L’éducation aux valeurs du vivre ensemble est étroitement liée à
d’autres composantes :
- le partage de l’espace,
- la sécurité au sens le plus large,
- la prévention des risques,
- la santé,
- le civisme,
- la protection de l’environnement,
- le développement durable.
L’éducation à la sécurité routière s’inscrit dans ce cadre et se construit
tout au long de la vie.
L’École joue un rôle essentiel. L’obligation d’une éducation et d’une
évaluation en matière de sécurité routière est clairement inscrite dans
le code de l’Éducation. Aujourd’hui, la validation de l’APER à l’école
primaire, la préparation et la validation de l’ASSR1 en 5
e
et l’ASSR2
en 3
e
au collège sont généralisées. Au-delà de l’école et du collège,
le lycée s’intègre pleinement dans cette dynamique par la mise en
place d’actions de sensibilisation.
La lutte contre l’insécurité routière des jeunes est l’affaire de tous.
Chaque service de l’État, dont l’Éducation nationale, apporte sa
contribution dans un contexte d’interministérialité.
Si depuis dix ans le nombre de tués dans les accidents de la route a
nettement diminué, la situation des jeunes de 15 à 24 ans demeure
préoccupante et justifie la poursuite des actions menées à l’école dans
le cadre du socle commun de connaissances et de compétences.
Les textes juridiques
:
http://eduscol.education.fr/education-securite-routiere/
comprendre-assr