Collège et Cinéma publié le 31/01/2019

"Le Voleur de Bicyclette"

Les élèves d’ULIS sont inscrits au dispositif "Collège et Cinéma". Ils sont allés voir mardi 29 janvier un film italien datant de 1948 : "Le Voleur de Bicylette" de Vittorio de Sica. Nous avons préparé le visionnage en classe en nous intéressant à l’Italie, à son histoire mais aussi au mouvement néoréaliste.
Après le film, les élèves ont dû résumer ensemble le film (en dictée à l’adulte) puis donner leur avis personnel. Voici le résultat de leur travail. Bonne lecture :

ladri_di_biciclette__film_

Résumé :

L’histoire se déroule à Rome, en Italie, en 1948. C’est l’histoire d’un homme, Ricci, qui est colleur d’affiches. Il se fait voler sa bicyclette. Il court pour rattraper le voleur. Il n’y arrive pas et il va voir la police. Ensuite, il va demander de l’aide à son ami. Ils recherchent la bicyclette dans le marché des pièces détachées pour vélos.
Ricci continue à chercher avec son fils, Bruno. Comme rien ne fonctionne, il va demander de l’aide à une voyante.
A la fin, il décide de voler un vélo mais il se fait rattraper. Heureusement, le propriétaire ne veut pas porter plainte.

Avis :

"Je n’ai pas aimé car le film était émouvant et l’histoire était trop longue." par Lya M. 

"Je n’ai pas aimé car le film était ennuyant car il était en noir et blanc. Mais j’ai apprécié quand le petit garçon est tombé dans l’eau." par Nathan V.

"Je me suis ennuyé. L’histoire était trop longue." par Kévin V.

"Je n’ai pas apprécié car c’était long et lent." par Melvin C.

"J’ai aimé car l’histoire du petit garçon était drôle." par Juan R.

"J’ai aimé le film car c’était drôle et triste." par Thomas P.

"J’ai aimé car le garçon était drôle. J’ai aimé car le film était long." par Kilian F.

"Je me suis ennuyé car le film était long et lent." par Lucas G.

"Je n’ai pas aimé car le film était trop lent. Je me suis ennuyé vers la fin du film." par Vincent C.

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Ulis

Partager

     

Dans la même rubrique

 Collège et Cinéma