Protocole sanitaire mis à jour le 26 février 2021 publié le 01/03/2021

Cette mise à jour du protocole sanitaire intègre les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en janvier 2021 et notamment le contexte d’émergence de variants.

Le principe est celui d’un accueil de tous les élèves, à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire, dans le respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires. Dans les écoles et les collèges, le schéma de référence est celui d’un enseignement en présentiel pour tous les élèves, sous réserve de situations locales particulières (de type « cluster »).

Le plan de continuité pédagogique continue à s’appliquer, notamment en cas de fermeture ponctuelle d’une classe, d’une école ou d’un établissement.

Principales évolutions :

  • Le port de masque « grand public » de catégorie 1 (tant pour les adultes et pour les élèves) ou chirurgical est requis.
  • La distanciation de 2 mètres entre classes ou groupes au self est mise en place.
  • L’aération des salles et bâtiments est renforcée (Une aération de quelques minutes doit également avoir lieu toutes les heures).

Des rappels essentiels :

  • Un respect intransigeant des gestes barrière est exigé.
  • Les parents d’élèves jouent un rôle essentiel. Ils sont invités à prendre la température de leur enfant avant le départ pour l’école. Ils s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou en cas d’apparition de symptômes évoquant la COVID-19 chez l’élève ou dans sa famille. De même, les élèves ayant été testés positivement au SARS-Cov2, ou dont un membre du foyer a été testé positivement, ou encoreidentifiés comme contact à risque ne doivent pas se rendre dans l’école ou l’établissement scolaire. Ils en informent le directeur ou le responsable d’établissement1.
  • Les personnels doivent s’appliquer les mêmes règles.

Consignes en cas de « cas confirmé » dans l’établissement ? Si un personnel ou un élève est « cas confirmé », la conduite à tenir est la suivante :

  • Les responsables légaux, s’il s’agit d’un élève, ou le personnel avisent sans délai le directeur d’école ou le chef d’établissement du résultat positif du test ou de la décision médicale confirmant l’atteinte par la Covid-19 et, le cas échéant, de la date d’apparition des symptômes ;
  • L’élève ou le personnel « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant le délai suivant :

 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 7ème jour pour les cas symptomatiques. En cas de fièvre au 7ème jour, l’isolement se poursuit jusqu’à 48h après la disparition des symptômes ;

 10 jours pleins à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques.

- Dans tous les cas, lors des 7 premiers jours de retour au collège, le port d’un masque chirurgical est obligatoire. De même, les personnes doivent manger seules au self.

Identification des personnes contacts à risque »

  • Si le cas confirmé est symptomatique et que la date de début des symptômes est connue, alors l’identification se fera sur la période allant de 48h avant le début des signes au jour de l’éviction.
  • Si le cas confirmé est asymptomatique, l’identification des contacts à risque se fait sur la période allant de 7 jours avant la date du test positif au jour de l’éviction du cas confirmé.
  • Le port du masque « grand public » de catégorie 1 étant obligatoire tant pour les personnels que pour les élèves dans tous les espaces et en particulier dans les salles de classe, l’apparition d’un cas confirmé parmi les enseignants ou les élèves n’implique pas automatiquement de contacts à risque dans la classe.
  • Dans la circonstance où trois élèves d’une même classe (de fratries différentes) seraient positifs au Covid-19, tous les élèves de la classe seront, par mesure de précaution, assimilés par défaut à des contacts à risque. Le contact-tracing devra évaluer si les personnels de la classe doivent être également considérés comme contacts à risque, notamment au regard du respect des mesures barrières (dont le port permanent du masque).
  • Les personnels et les élèves identifiés comme contacts à risque ne sont pas accueillis dans l’établissement jusqu’au résultat négatif d’un test RT-PCR ou antigénique réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé.
  • Les responsables légaux des élèves doivent attester sur l’honneur de la réalisation du test et du résultat négatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire est maintenue jusqu’à sa production et pour une durée maximale de 14 jours.
  • Si l’élève ou le personnel fait l’objet d’un test positif, il se conforme aux prescriptions relatives aux cas confirmés.
  • Le retour à l’école ou à l’établissement se fait, sous réserve de la poursuite du respect strict des mesures barrières pendant une période de 7 jours et du port rigoureux du masque grand public.
  • Le retour des cas confirmés après la période d’isolement n’est pas conditionné par la réalisation d’un test PCR ou antigénique. Il est possible d’excréter des résidus de virus après le 7e jour qui ne sont plus contaminants, mais qui peuvent conduire à un test positif pendant plusieurs semaines. C’est pour cette raison que les personnes ayant eu un test positif dans un délai inférieur à deux mois sont considérées comme contacts à risque négligeables.
     
    Mesures prises en cas d’identification de l’un des variants du virus chez un personnel ou un élève :
  • Sur signalement de l’ARS, en cas d’identification d’un variant sud-africain ou brésilien chez un personnel ou un élève, la classe concernée sera fermée.
  • La décision de fermeture d’une classe, d’un niveau ou de l’établissement, sera concertée entre l’ARS, le Rectorat, le chef d’établissement et la Préfecture.