EXPOSITION Isabelle Vaillant au Carré Amelot "l’orée"

publié le 08/10/2016,
par  M.FERRIER

https://www.youtube.com/watch?v=mAbmvpBR8NE (diaporama)

Après la perte de sa grand-mère, Isabelle Vaillant entame un travail photographique sur la mort, qui au fil du temps se mue en un voyage dans un autre espace mystérieux et impalpable, intime et ubiquitaire, entre le vivant et la mort. Les images composées cristallisent les thèmes récurrents chez l’artiste : la féminité, le mystérieux, la mort, la vie, le mouvement, le végétal, le biologique et le minéral. L’ensemble se fond pour composer une atmosphère entre deux mondes. Isabelle Vaillant crée de la beauté avec l’énergie des âmes, la force du vivant et de la matière.

L’Orée – texte d’Isabelle Vaillant

L’orée est une frontière, un état intermédiaire, un entre-deux.
L’orée m’absorbe et m’entraîne, elle alimente mes visions.
Je suis habitée par des univers où la réalité bascule dans un monde
où ce que j’ai vu, senti, entendu, devient vivant.
La photographie et les dessins me permettent d’en garder des traces.
De transmettre et de révéler cet entre-deux.

Au début de ce travail, je pensais parler de la mort et uniquement d’elle.
La mort a toujours occupé une place particulière dans ma vie : j’ai
souvent joué avec, pour tenter d’en apprivoiser la forme, l’idée.
En avançant dans ce projet, je me suis rendue compte que je parlais
davantage de l’existence, d’une limite entre deux mondes.
Un entre-deux personnel, nourri de mes propres peurs, de troubles, d’animalité,
d’une forme de beauté dans l’abandon.

Il s’agit de quelque chose de primitif, d’instinctif.
Je m’enfonce dans des forêts, j’écoute ce qui s’y passe, puis j’y entrevois
comme une seconde lecture.
Les paysages deviennent vivants, j’y pénètre en ayant conscience qu’ils existent
depuis toujours.
Je devine ou imagine ce qui s’est vécu ici, j’invente une mythologie, des déesses,
des démons, que je matérialise par le biais de la photographie.
Ces mondes me sont familiers, j’y place ce qui me fait peur, ce que je ne
comprends pas, ou ce que je sais profondément.
C’est avant tout un jeu, comme lorsqu’enfant, on se raconte une histoire.
Un jeu qui devient un parcours entre le visible et l’invisible, entre la
normalité et l’anormalité.

J’aime que mes personnages soient pieds-nus, que l’on puisse voir leur chair.
C’est aussi la nature humaine qui est à nue.
Ce sont les images que je n’ai pas « contrôlées », celles que j’ai laissées venir
à moi sans les juger, qui me transportent le plus, qui me poussent à
poursuivre mes recherches sur ces mondes parallèles qui n’existent
que parce qu’ils sont faits de nous.
Isabelle Vaillant

Biographie
Née en 1972. Vit et travaille en Bretagne, France.
Elle découvre la photographie en 1998 et suit les cours de l’école de Photographie Image Ouverte à Nîmes. Elle est photographe en résidence dans le cadre des Rencontres Photographique de Niort en 2000 (‘jeunes photographe européens’) puis participe à une résidence d’artiste à Liège (Belgique) dans le cadre d’un échange international.
De 2000 à 2005, l’ODDC (Office Départemental de développement culturel) des Côtes d’Armor la sollicite dans le cadre de plusieurs commandes photographiques. Son travail personnel a fait l’objet de plusieurs expositions notamment à la Galerie du Forum à Toulouse (2000), au Musée Kyosato au Japon (2002), à l’espace L’Hormond à Paris (2006), au Musée d’Olsztyn en Pologne (2008), dans le cadre de PhotoPhnompenh (2009) et plus récemment à la Galerie du Château d’Eau à Toulouse . Le projet Les photos du Dimanche a été publié aux éditions Filigranes en 2006.


Agenda

 

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois