Une rencontre bouleversante : Les 3° et Georges Duffau Epstein publié le 11/02/2018

Paroles de 3° Guène suite à la rencontre avec Georges Duffau Epstein

Georges Duffau Epstein a eu raison de dire que même si on a une religion, on est tous égaux, et que ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on est un terroriste.

A chaque fois qu’il parlait je ressentais une grande admiration pour son père : tout ce qu’il a pu endurer dans des camps, lors des batailles, et quand même continuer à lutter malgré les difficultés, cela demande un grand courage et de la force, physiquement comme mentalement.

C’était un homme bon et juste, qui a défendu le pays qu’il aimait jusqu’à la mort : c’était un homme courageux, je n’ai jamais vu plus courageux que lui.

J’ai éprouvé de la colère sur le traitement des étrangers.

Joseph Epstein a été fusillé sur le mont Valérien : ça m’a profondément touché et ému.

Monsieur Duffau Epstein a voulu raconter la vie de son père et nous transmettre de ne pas détester un peuple entier alors qu’il n’y a une minorité de ce peuple qui est détestable : ne pas confondre les Allemands et les Nazis.

Il a lu la lettre de son père à 10-11 ans mais pour lui c’était encore trop jeune : parfois on lui demande de lire la lettre et il en a la gorge nouée et même quelquefois il en pleure.

J’ai appris beaucoup de choses que j’ignorais : tous les détails sont importants pour bien comprendre le déroulement des événements.

C’était captivant : il racontait ça comme s’il y avait été et j’ai beaucoup aimé !

Il a dit une phrase qui m’a marquée : « Il est mort pour la France car la France l’a accepté »

J’avais l’impression que c’était comme un film d’action ! 

J’ai été étonné de toutes les histoires qu’il nous a racontées et des petits exemples bien décrits, on s’y croyait par moments.

J’ai été étonné de toutes ses qualités : il s’est battu pour la France, il était très fort pour faire des plans, il était très intelligent pour organiser des sabotages clandestins.

Dans sa lettre il leur a dit qu’il mourait pour leur bonheur et je trouve ça beau.

J’ai été étonnée par le courage de son père, par sa créativité et sa fougue. Ce que je trouve étrange c’est que Joseph Epstein était Polonais mais qu’il s’est battu pour la France comme un Français.Et je le dis encore, il a défendu un pays qui n’est pas le sien donc c’est vraiment courageux.

En y pensant, je suis triste pour toutes ces personnes qui ont perdu leur famille et je suis en colère envers les responsables de cette boucherie. Je suis aussi heureux de ne pas avoir vécu la guerre et j’admire tous ces hommes et ces femmes qui ont résisté contre un ennemi plus fort qu’eux car leurs efforts réunis ont fait basculer le cours de la guerre.

Il est venu pour ne pas que ça s’oublie, que ça se reproduise, il a fait passer un message de paix et de tolérance.

J’ai été très jalouse pour le talent de son père : moi aussi je voudrais bien apprendre vite des langues comme lui.

C’était très intéressant d’écouter tous les moments difficiles que son père avait vécus et tout ce qu’il avait fait pour la liberté et pour tout le monde.

Paroles de 3° Guène suite à la rencontre avec Georges Duffau Epstein