Le casque

publié le 14/12/2008,

Le port d’un casque homologué est obligatoire pour les conducteurs et les passagers de cyclomoteurs et de motos, en ville aussi bien qu’en rase campagne (article R.431-1 du Code de la route).

L’absence d’un casque ou le port incorrect (non attaché, relevé...) sont sanctionnés par une amende de 135 euros et l’immobilisation du deux roues.

Un casque, pour quoi faire ?
Pour protéger votre tête en cas de choc. En deux roues, dès le moindre accrochage, vous êtes directement exposé. Pas d’intérieur douillet, de ceinture de sécurité, de carrosserie tout autour, votre seule protection est celle que vous portez sur vous. Depuis longtemps, les motards l’ont compris (le non port du casque intervient dans 40 % des accidents mortels de cyclomotoristes). Encore faut-il que le casque que vous achetez vous protège réellement au moment où vous en aurez besoin. C’est pourquoi on est très exigeant sur la qualité et l’efficacité des casques de moto. Ceux-ci doivent tous être conformes aux normes de sécurité (le Code de la route l’exige) et porter, fixée à l’intérieur, soit une étiquette marquée NF (Norme Française), de couleur verte, soit (c’est le cas désormais pour la plupart des casques) une étiquette blanche sur laquelle figure la lettre E (pour Europe) accompagnée de chiffres.

Comment le choisir ?
Recherchez d’abord l’estampille NF ou E, fixée à l’intérieur du casque qui prouve que le casque est conforme aux normes de sécurité, qu’il a subi avec succès des essais en laboratoire reproduisant ce qui peut se passer dans un accident (chocs en divers endroits, résistance à l’arrachement de l’attache, etc.) et que sa fabrication est en permanence contrôlée. Essayez-le ensuite. Il doit être à votre taille exacte sans comprimer les oreilles. Si vous portez des lunettes pour améliorer votre vue ou vous protéger du soleil, essayez le casque avec celles-ci, il ne doit pas vous gêner. Assurez-vous que le casque s’enlève sans trop d’effort.

Quand faut-il le changer ?
Remplacez votre casque après tout choc, même si apparemment il ne semble pas abîmé. Même si vous n’avez pas eu d’accident avec votre casque, changez-le régulièrement (environ tous les cinq ans), le matériau utilisé pour fabriquer la calotte pouvant perdre ses qualités au fil du temps.

Comment l’utiliser ?
D’abord, placez-le correctement. L’avant du casque doit être au ras des sourcils. Cette position vous protège des chocs frontaux et vous permet de lever la tête sans que le casque vous bloque le cou.
- Attachez toujours votre casque, même pour une courte distance. Un casque non attaché ne sert à rien. Au moindre choc, il part d’un côté et vous de l’autre.
- Ne peignez pas votre casque et n’y ajoutez pas d’autocollants. Les pigments des colles risquent de détériorer le matériau de la calotte. Pour les mêmes raisons, ne le nettoyez jamais avec de l’essence ou des solvants. Utilisez de l’eau savonneuse.
- Ne percez pas votre casque pour rajouter une visière, faire passer les écouteurs de votre baladeur...
- N’utilisez jamais de vis non plus, elles deviennent de véritables poinçons en cas de choc.


Liens incontournables