Le Château : Les élèves de la classe de 4C aident les scientifiques à récolter des données sur les plastiques échoués publié le 05/02/2021

Les 4ème C ont recherché des micro, méso et macrodéchets plastiques sur la plage de la Citadelle du Château d’Oléron.

dessin_poche_leelou_pt-2
269 000 tonnes de plastique : C’est la quantité estimée de déchets plastiques dans les océans !
Excellente nouvelle sur une plage du Château d’Oléron : les 4eC du Collège Aliénor d’Aquitaine aident les scientifiques dans leur combat contre le plastique.

Les élèves de 4ème C ont pu contribuer aux recherches de la fondation Tara Océan dont le directeur scientifique se nomme Jean-François Ghilione. Cette fondation enquête sur le plastique en mer et dans les fleuves, et s’intéresse particulièrement aux microplastiques, les plus dangereux pour les êtres-vivants et l’avenir de la planète.

Pour comprendre d’où provient cette pollution qui envahit nos plages, l’ensemble de la classe s’est mobilisée depuis novembre dernier, pour récolter, identifier, comptabiliser les micro et macro-plastiques échoués sur la plage de la Citadelle du Château d’Oléron selon un protocole scientifique bien déterminé.

Dans un premier temps, sur une zone de laisses de mer de 50m de long de la plage de la citadelle les élèves ont ramassé les macro-plastiques qu’ils ont déposés dans des sacs poubelles.

4c_en_plein_travail_pt

Puis cinq groupes d’élèves ont cherché des fragments de plastique au niveau de laisses de mer, dans plusieurs carrés de 50cm de côté délimités préalablement par le sixième groupe. Il s’agissait dans chacune de ces surfaces de racler les 5 premiers millimètres de sable à l’aide d’une truelle. Le sable ainsi récolté était alors plongé dans un seau rempli d’eau.

recolte_truelle_pt

Cette opération permettait au sable de tomber au fond et au plastique de remonter à la surface. Il suffisait alors de récupérer les micro-plastiques à l’aide d’une passoire et de les mettre dans une barquette en aluminium.
Les collégiens ont prélevé également des échantillons de sable à 10 centimètres de profondeur et avec la même technique en ont extrait les micro-plastiques.

groupe4c_pt

Dans un second temps, les échantillons récoltés ont été examinés, mesurés, classés, pesés, photographiés, enregistrés dans un tableur ; l’ensemble des résultats et des échantillons ont été transmis aux scientifiques .

tri

Ainsi, les élèves ont pu contribuer, avec d’autres établissements scolaires, aux informations récoltées par la fondation Tara Océan.

dscf4964_recadree_pt-2

En observant leurs données, les collégiens ont constaté qu’il y avait surtout des gros morceaux ( des macro-plastiques) échoués sur la plage de la Citadelle mais pratiquement pas de micro ou de méso plastiques, ce qui est une bonne et mauvaise nouvelle à la fois ! En effet les macro-plastiques se fragmentent à la longue, formant des méso et microplastiques ...lesquels sont les plus dangereux pour la planète.

dessin_loupe_leelou_pt

Comment réduire ces déchets plastiques ? N’oubliez pas de suivre les prochaines actions des 4C … L’aventure « Plastique à la loupe » n’est pas terminée…

Ne loupez pas le prochain épisode !

Le plastique c’est toxique. Refuse-le, sois catégorique

Rédacteurs : Mona, Joséphine, Louna, Moustafa ; dessins de Leelou

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 ROULLIN Claude

Partager

     

Dans la même rubrique

 Le Château : Les élèves de la classe de 4C aident les scientifiques à récolter des données sur les plastiques échoués
 Retour à l'océan pour JUPITER