12 espèces de chauves-souris au collège ! publié le 01/10/2020  - mis à jour le 07/10/2020

Un premier relevé acoustique réalisé au niveau de la haie du collège ("Haie des Thomises") a dépassé toutes les espérances : au cours des douze heures d’enregistrement, les cris d’écholocation de douze espèces de chauves-souris ont été pré-identifiés par le logiciel Tadarida du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. Parmi elles, neuf sont en situation fragile : le murin de Daubenton est en danger d’extinction dans la région, le grand rhinolophe et la noctule commune ont un statut régional "vulnérable", six autres ont le statut "quasi menacé" en Poitou-Charentes : la sérotine, le petit rhinolophe, la noctule de Leisler, la pipistrelle de Kuhl (particulièrement présente au collège), la pipistrelle de Nathusius et la pipistrelle commune.

L’attractivité de la mare se confirme avec le murin de Daubenton, espèce spécialisée dans la pêche des insectes aquatiques. Les élèves de l’option EDD ont commencé à observer, écouter et analyser les signaux selon des critères précis : le but est de les valider ou non tous ensemble afin de participer modestement à l’amélioration des connaissances sur les chauves-souris et leur répartition. Le programme Vigie Chiro du Muséum construit une base de connaissances utilisée par les chercheurs dans des domaines multiples du développement durable comme l’énergie (impact des éoliennes) ou l’agriculture (prédation des bioagresseurs des cultures par les chauves-souris).

Les élèves vont à présent caractériser la haie du collège et envoyer les résultats du relevé acoustique à Camille Leroux pour sa thèse (voir l’article précédent).