Humour et suspense au musée

une histoire de Gabrielle (6ème C)
publié le 17/06/2016,
par  Mme Winspeare

Avec ma fille Emma nous allons visiter le musée Grévin qui se trouve à Paris. Mon mari qui n’apprécie pas les musées n’a pas voulu nous accompagner, même si je lui ai répété que ce musée n’était pas comme les autres que nous avions visités auparavant. Je l’avais visité étant plus jeune et il m’avait beaucoup plu. Nous entrons pour payer. La queue fut courte. Puis nous nous engageons dans un assez large couloir où nous n’en voyons pas la fin. Il y avait des portes de toutes tailles, il y en avait des larges, des hautes où bien des basses, aussi bien en bois qu’en fer … Nous empruntons la première et nous remarquons que ce sont des toilettes assez étroites où le ménage a été négligé, nous en sortons comme nous y étions entrées et j’ouvre la porte suivante, celle-ci contient un placard où nous pouvons voir un aspirateur, des chiffons, des serpillères, des balais et une grosse machine pour nettoyer le sol. Les 12 portes suivantes sont fermées à clé. La 13ème porte contient un escalier qui part vers le bas que je ne préfère pas emprunter. La 14ème est différente des autres car elle est d’un blanc éclatant avec une longue poignée qui prend toute la largeur de la porte, je l’ouvre et découvre un immense garage où des voitures sont garées. Je retiens Emma qui me force à me pousser pour pouvoir passer.
On… on est où maman ???
Dans le musée ma chérie.
Je referme la porte et ouvre la suivante. Celle-ci contient des personnages célèbres en cour de fabrication. Je referme vite la porte en espérant que personne ne nous à remarquées. En regardant par la serrure je suis soulagée de remarquer qu’il n’y avait personne. Je me retourne et observe que je ne vois plus la porte par laquelle nous sommes entrées, le couloir est sans fin à chaque extrémité.
Maman, pourquoi tu regardes par la serrure de la porte ? Tu m’avais dit, quand on était chez mamie que ce n’était pas poli.
Oui c’est vrai ma chérie mais comme c’est moi qui le fais ce n’est pas grave. Mais ne prends surtout pas mon exemple.
D’accord.
J’ouvre une porte en espérant que ce sera celle qui nous mènera à la visite du musée. En ouvrant la porte je fais signe à ma fille de me suivre à l’intérieur. C’est un escalier en bois qui s’offre à nous, les marches sont hautes donc je suis obligée de porter Emma. En continuant d’avancer l’escalier devient de plus en plus étroit et ça devient compliqué. J’ai l’impression de passer des heures à monter mais heureusement les marches s’arrêtent et une porte nous annonce la fin de l’escalier. Nous la passons et avec soulagement nous remarquons la reine d’Angleterre assise sur une chaise très travaillée. Derrière moi se trouve tous les présidents réunis qui nous saluent. J’ai toujours adoré ce musée car les statues en cire ont l’air si vrai ! Je me retourne pour vérifier si Emma est toujours là …
Emma, descends tout de suite des genoux de la reine d’Angleterre !!!
Mais je l’aime bien moi, elle m’a même raconté que quand elle était petite elle avait un chien noir et blanc tout mignon qui s’ap…
Ne discute pas !
Pour le soir on aura une longue histoire à raconter ...


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


7 sites référencés au total