Une histoire mouvementée au XVIème siècle

publié le 11/12/2010,
par  Classe Jardin

C’est sous Ponthus de Saint-George, abbé de Valence de 1526 à 1571, que le protestantisme entraine l’abbaye dans une véritable tourmente.

• Qu’est-ce que le protestantisme ?

A la fin du XVème siècle, des hommes veulent réformer l’Église : ce sont des protestants qui, mécontents de l’Église catholique, créent une nouvelle Église chrétienne, l’Église réformée.

En 1517, un moine allemand, Martin Luther, énonce de graves critiques contre l’Église catholique, dans 95 thèses. Il refuse de se soumettre au Pape. Il sera excommunié en 1520.
C’est le point de départ d’un mouvement de réformes religieuses.

D’autres réformateurs rompent avec l’Église catholique, en particulier Jean Calvin en France qui développe aussi la pensée de Luther.

Au XVIème siècle, la Chrétienté d’Occident se divise durablement.

• Le développement du protestantisme en Poitou

Ponthus de Sain- George fut gagné, petit à petit, par le protestantisme, et fit publiquement état de ses convictions après 1560. Il participa alors au pillage d’églises lors de la prise de la ville de Poitiers par les troupes protestantes. A cette époque, beaucoup d’abbayes furent pillées et détruites en Poitou.

A Valence, Ponthus de Sain- George procéda à une véritable liquidation des biens de l’abbaye et se maria avec la supérieure du Couvent de Bonneuil. Les moines, entrainés dans ces nouvelles convictions, se dispersèrent. Ponthus de Saint-George mourut en 1573 à la Rochelle, fief protestant où il s’était réfugié après avoir perdu le bénéfice de l’abbaye de Valence.

• Quelles conséquences sur l’abbaye ?

Les conséquences du protestantisme, et plus particulièrement les prétendus méfaits de Ponthus de Saint-George sur l’abbaye de Valence, sont dramatiques pour les biens et les bâtiments. On attribue les destructions suivantes à Ponthus de Saint-George d’après un texte écrit à Valence, mais celui dernier est tardif (1707) et ces faits ne sont pas corroborés :

  • Incendie de l’abbaye,
  • Destruction de documents : livres de chapelle, titres, chartes et papiers du monastère,
  • Dilapidation des biens (domaine et bois).

"C’est du temps de ce Ponthus de Saint-Georges que sont arrivées les grandes révolutions de la religion prétendue réformée et les guerres civiles qui ont causé la ruine des églises et des abbayes, mais surtout de celle-ci qui fut brûlée à la réserve de la nef de l’église, qu’il fut conservée pour en faire un prêche, ou l’on prétend que Calvin a prêché. Ledit Ponthus de Saint-George qui n’était que tonsuré embrassa le parti de la religion nouvelle et se maria avec une religieuse prieure de Bonneuil, et porta les armes à la Rochelle contre le roy, qui le destitua de ladite abbaye. Ce fut lui qui détruisit les grands bois de futaye de ladite abbaye qui étaient au dessus des coteaux, depuis nos bois taillis actuels jusqu’au village de la Forest dans tous les lieux qui nous paient cens, rentes, terrages ou dixmes ; il aliéna et engagea beaucoup de biens et de domaines et se saisit de tous les anciens titres qui sont encore au chasteau dudit Couhé, entre les mains de ses parents successeurs, ni aiant pas d’abbé qui ait tant réuni et détruit la maison que lui ... "
Sources : L’abbaye de Valence en Poitou, splendeur disparue, Jean GERVAIS, Public Média Éditions, 2001.

Il semble également que les successeurs de Ponthus de Saint-George ont contribué eux aussi à la dilapidation des biens de l’abbaye. Ce qui est sûr, c’est que celle-ci, a déjà perdu de sa splendeur, certains bâtiments étant endommagés et abandonnés.


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Liens incontournables