sur 1
Affichage actuel
h
collège à la une
|
andré-brouillet à couhé
transport
handicap
ils ont réalisé cette page
métier
solidarité
a ligne à grande vitesse
Sud-Europe Atlantique
L
mettra Bordeaux à deux
heures de Paris en 2017. Des
aménagements importants ont
été envisagés : de nouveaux
ouvrages d’art vont être cons-
truits, environ 700 dont 250
pour les animaux sur l’en-
semble de la ligne. Sa cons-
truction a un impact sur notre
environnement. Le maire de
Payré, Jean-Paul Clément, lors
d’un entretien qu’il nous a ac-
cordé, indique que ces travaux
causent des problèmes comme
des dégradations, autant so-
nores que paysagères.
Un chantier exceptionnel
«
Aux beaux jours, la vie des
habitants changera complète-
ment : voyant passer des trains
toutes les 4 à 5 minutes, l’utili-
sation de leurs terrasses sera
difficile. Plus dramatique, des
personnes ont dû quitter leurs
maisons, car le village de La
Ferrière a été détruit
» ex-
plique-t-il. Pour manifester
leur mécontentement, les habi-
tants ont pris des photos au
cours de la destruction de leur
maison. Le maire a ensuite or-
ganisé une réunion publique.
Éric Leray, directeur de la
communication de Liséa en
charge de la construction dans
le secteur de la Charente, nous
a fait visiter le chantier à Rom.
Il s’agit notamment de travaux
de terrassement à l’aide de
gros engins. Ces travaux ne
sont pas très durs physique-
ment, Liséa emploie beaucoup
de femmes pour les conduire.
«
Ce métier consiste à avoir
énormément de concentration
»
indique-t-il. Au plus fort du
chantier, on va atteindre le pic
(c’est-à-dire là où il y a le plus
de travaux) de 6.800 per-
sonnes sur le tracé. La ligne ac-
tuelle va servir aux TER et
pour les trains de marchan-
dises. Les trois étapes de cette
ligne sont : le terrassement, les
travaux ferroviaires, les ou-
vrages d’art.
Justine, Lorena et Léo.
La LGV, ça rail (le)
La construction de la ligne à grande vitesse passe par
le Sud-Vienne. Avantages et inconvénients.
La LGV passe par le canton de Couhé.
Les TGV pourront circuler sur
la LGV SEA en 2017 environ, à
300 km/h. Ce chantier
représente 8 milliards
, ceci
est exceptionnel et il est
certainement le plus grand
d’Europe.
bon à savoir
fin de connaître les aména-
A
gements pour handicapés
dans la commune de Chaunay,
le maire Guy Sauvaitre et son
adjoint ont bien voulu répondre.
Ils ont évoqué la mise aux
normes des bâtiments publics
dans le cadre de la loi du 11 fé-
vrier 2005 « pour l’égalité des
droits et des chances la partici-
pation et la citoyenneté des per-
sonnes handicapées », qui
rentre en application en 2015.
Des places de parking
à prévoir
Cette loi consiste à obliger les
communes à faire des aménage-
ments pour les personnes en si-
tuation de handicap. Le maire
indique que la plupart des amé-
nagements, accès chez le kinési-
thérapeute, à l’école maternelle,
au foyer logement, trottoir de-
vant l’école primaire, sont bien
conçus pour les handicapés. Il
précise qu’il doit prévoir des
places de parking devant la
pharmacie, l’église et la maison
de retraite. Certains traçages
devront aussi se faire avant
2014. Il y a six logements sur
onze dans la commune équipés
d’ascenseur et de rampes, qui
sontaccessiblesaux handicapés.
La mairie bénéficie de subven-
tions pour ces aménagements.
Dansla commune, des établisse-
ments accueillent des handica-
pés. Le SAJH, service d’accueil
de jour pour handicapés men-
taux et physique, reçoit vingt in-
ternes et quatre externes. Le
service de jour pourles externes
est assuré du lundi au vendredi.
Le personnel est composé de
maîtresses de maison, d’AMP
(aides médicaux psycholo-
giques), d’une éducatrice spé-
cialisée, d’une infirmière et de
deux aides soignantes. La laite-
rie et le SAJH accueillent égale-
ment des personnes en situation
de handicap pour travailler.
Simon, Bryan H., Henry,
Bryan V., Florian
Vivre le handicap à Chaunay
La rampe d’accès chez le kiné.
Cette page a été réalisée par la classe de 5
e
B du collège André-
Brouillet de Couhé composée de 28 élèves, avec le concours de
Claudine Gayraud, documentaliste de l’établissement. D’autres
articles sont disponibles sur le site www.centre-presse.fr
es jardins solidaires et fa-
L
miliaux ont été créés en
2009 mais ils ont été déplacés
à l’abbaye de Valence au prin-
temps 2010 où ils occupent un
espace de 3.000 m². Leur fon-
dateur est Bernard Gaborit, le
maire de Couhé, sa motivation
était de créer des liens entre
des personnes qui ne voulaient
pas vraiment sortir de chez
elles. On distingue deux caté-
gories de jardins sur le site, les
jardins solidaires à proximité
du château et les jardins fami-
liaux qui sont clôturés.
Les jardins solidaires comp-
tent cinq parcelles sur les-
quelles travaillent plusieurs
personnes. Les légumes qui y
sont cultivés, récoltés et desti-
nés à l’épicerie sociale pour les
personnes en difficulté. Les
jardins familiaux sont des ter-
rains prêtés à des particuliers
régis par une convention et un
règlement intérieur. Il s’agit le
plus souvent de personnes qui
n’ont pas envie de faire du jar-
dinage seules. Ils regroupent
onze parcelles de dimensions
différentes.
Laura, Charlotte et Maëva
Des jardins solidaires et familiaux
Des jardins particuliers à
l’abbaye de Valence.
hristine Hérault est l’un
C
des nombreux écrivains
publics de France, le Poitou en
compte une dizaine. Installée
depuis 2002,elleintervient à do-
micile dans les communes du
Poitou, dans son bureau d’écri-
ture, dans sa permanence en
mairie de Couhé, sur rendez-
vous tous les lundis de 9 h à
19 h 30. Elle a été attirée par ce
métier car il était similaire à son
ancien métier, secrétaire de di-
rection.
Elle n’a pas fait d’études spéci-
fiques grâce à son parcours pro-
fessionnel : secrétaire par inté-
rim, secrétaire de direction
jusqu’en 1994 puis assistante du
consul de France à Bamako
jusqu’en 2002 mais il faut savoir
que des études existent. Le prin-
cipe du métier est d’écrire pour
les autres (biographies, lettres
administratives ou person-
nelles, correction orthogra-
phique, etc.). Mme Hérault fait
aussi de la sténodactylographie
et de la transcription.
Elle travaille essentiellement
pour des particuliers, des pro-
fessionnels, artisans et commer-
çants. «
J’écris à la place de celui
qui aperdu l’habituded’écrire, de
celuiqui recherche un avis neutre
ou une aide pour synthétiser une
missive personnelle, administra-
tive ainsi que pour créer un docu-
ment important, Je suis la main
qui rédige les idées des autres.
Certains me considèrent comme
une béquille
».
Écrire pour vous, 57, Grand-rue,
Place du Champ de foire, 86370
Vivonne. Tél. 05.49.89.01.43 ou
06.84.76.38.68 ;
www.ecrirepourvous.com ;
ecrirepourvous@gmail.com
Raphaël, Célia, David
L’écrivain public a de l’avenir
Christine Hérault nous a reçus
à la mairie de Couhé.
Mardi 9 avril 2013
10