Claire Gratias ou un écrivain au collège

publié le 01/02/2011,
par  Souad Merlet

Dans le cadre d’un partenariat avec le Salon du livre de Thénac, une dizaine d’élèves de 3e ont pu rencontrer Claire Gratias. Ils participent par ailleurs, au concours de Nouvelles organisé par le CDDP de Charente-Maritime dont Claire Gratias est la marraine.

C’est dans une ambiance feutrée et intimiste que Claire Gratias s’est livrée au jeu des questions et des réponses quoique débutant par un monologue pour mettre en confiance les élèves. Elle s’est dit ravie de rencontrer ses lecteurs. En effet, elle écrit pour être lue et pour échanger, il y a toujours des éléments communs malgré les différences d’âge ou autre.

Elle a écrit son premier roman vers 13/14 ans, une histoire qui se tenait avec un début, un milieu et une fin. Seuls ses intimes ont pu le lire. Son premier roman publié date de 2005. Entre ces deux dates, elle a suivi des études littéraires puis a été professeur de français.

Ses sources d’inspiration sont diverses. Elle absorbe comme une éponge, tout se mélange finissant par dégager une idée de livre. Il contiendra des éléments vrais, d’autres inventés. Ainsi dans "Le signe de K1", on peut reconnaitre la ville de Saintes dans certains détails, la flèche de St Eutrope, les arènes, la pendule de la cathédrale St Pierre. Cependant, pour fonctionner, ces détails doivent être signifiants. Claire Gratias n’est pas le personnage de l’écrivain dans "Le passager de l’orage" mais elle s’est inspirée de son amie Fred Vargas, auteur de romans policiers. Mais le passage sur la petite cuisine de l’écrivain est vraiment sa façon d’écrire. La composition du livre, son titre, tout est pensé, réfléchi.Elle donne aussi le conseil suivant "plus vous puiserez à l’intérieur de vous-même, plus cela sera juste, touchant".

Elle a déjà eu le syndrome de la page blanche, est restée deux ans sans pouvoir écrire après la publication d’"Une sonate pour Rudy", livre remarqué et objet de prix littéraires. C’était une période angoissante. Aussi, elle préconise plusieurs remèdes : lire pour remettre en route l’imaginaire, écrire même n’importe quoi mais écrire, mettre son corps en mouvement pour que la tête suive. Son issue a été d’écrire un livre radicalement différent du premier. C’est aussi un conseil qu’elle donne à tout débutant, ne pas se limiter à un genre littéraire mais écrire de tout, roman, poésie, essai,..De changer si on bloque arrivé aux deux tiers de l’ouvrage, d’écrire régulièrement et surtout de ne pas écouter les personnes qui découragent !

PS : Claire Gratias sera à la librairie Peiro-Caillaud le 12 mars prochain à l’occasion de la parution du second tome du 3protocole de K1"

Livres disponibles au CDI
"Une sonate pour Rudy"
"Breaking the wall"
"Le passager de l’orage"
"Le signe de k1. T1/ Le protocole du Nod"


Navigation

Articles de la rubrique