Retour sur la rencontre des 4eme A et C avec l'écrivain Nicolas Michel publié le 08/04/2021

Prix des Collégiens ADOpte un livre 2020 2021

Retour sur la rencontre avec l’écrivain et journaliste Nicolas Michel, le Jeudi 25 mars 2021, au CDI, avec les élèves de Mme Bréard.

Dans le cadre du “Prix des collégiens : ADO’pte un Livre”, organisé par la Médiathèque Départementale, nous avons pu découvrir en Mars, l’auteur du Chant noir des baleines, en chair, en os, mais surtout dans toute son humanité.

Les élèves de 4eA et de 4eC, ainsi que nous, les professeurs, sommes ressortis de cette rencontre avec un nouvel élan : l’envie de dévorer tous ses livres bien sûr, mais aussi d’écrire, et surtout de croire à tous les possibles.

Oui, le parcours de Nicolas Michel permet tous les espoirs : celui que l’Afrique prenne d’autres couleurs dans nos regards d’Européens égocentrés ; celui que la presse et les journalistes connaissent une longue vie ; celui que nos élèves aient envie de prendre leur plume et de s’emparer à leur tour de la langue française pour nous faire voyager.

Le voyage, c’est bien le point de départ de la passion de NM pour l’Afrique. Sitôt ses études parisiennes achevées, il part faire son service civique en coopération à Kampala, en Ouganda. Les années suivantes, il sillonne le continent au service du célèbre journal “Jeune Afrique” et affûte sa plume de journaliste.
Parallèlement, l’écrivain fait son chemin, publie son premier court roman à l’âge de 21 ans. Rapidement, il accumule des prix littéraires, soutenu par les plus grands éditeurs (Gallimard, Casterman, Talents Hauts).
Qui aurait cru que le jeune Nicolas Michel, né en 1974, dans le pays aixois, allait connaître un tel parcours ? Sa professeure de Français de 4eme, Mme Nadal. Une seule personne suffit parfois à allumer la flamme…

En repensant à cette rencontre, j’ai envie, aujourd’hui, d’écrire une lettre ouverte à Nicolas Michel, pour lui dire ceci :

“Merci, merci Nicolas, de nous avoir raconté votre histoire : celle d’un collégien de 13 ans qui se découvre écrivain lors d’un devoir maison demandé par sa prof : “Ecrivez une nouvelle fantastique”. Assis au milieu des élèves, vous nous racontez cela avec la plus grande simplicité : “Je me suis rendu compte du pouvoir que ça me donnait de partir dans un truc qui n’était pas mon monde”.”

Depuis ce jour, vous ne vous êtes plus jamais arrêté d’écrire, et d’illustrer, pour notre plus grand plaisir. Navigant entre roman policier, carnets de route, collection irraisonnée de préfaces à des livres fétiches, albums, romans jeunesse…vous nous avez fait voyager en Corse, au Brésil, en Ouganda, pour revenir près de chez nous, en 2018, dans l’Ile de Ré, à Saint Clément des Balaines, où vit Léon, dans “Le chant noir des Baleines”.

“Merci d’avoir tracé la route pour nos élèves. Pour ces mots, lorsqu’une élève vous demande comment vous trouvez l’inspiration : “Un philosophe a parlé plutôt de RESPIRATION… d’abord on INSPIRE -on observe, on absorbe des histoires, des images, des fragments de vie- puis on EXPIRE, on transforme cela en nouvelles et en romans.”

Ainsi, l’histoire vraie du naufrage de “l’Afrique”, navire français rentrant au Sénégal en 1920, après la 1ere Guerre mondiale, avec plus de 600 tirailleurs sénégalais à bord, est devenue le point de départ “Le chant noir des baleines”. Sous votre plume naît alors une amitié forte, profonde, entre deux êtres fragiles : Léon, enfant solitaire, vivant seul avec sa mère et Tierno, le soldat Peul, rescapé de la Grande Guerre et du naufrage du bateau qui le ramenait vers les siens.

Vous nous racontez aussi que pour vous, la notion de héros n’est pas importante : “C’est la relation entre les personnages qui m’intéresse, pas les héros. Et les super héros ne m’intéressent pas trop”.
C’est précisément ce qui marque le plus, à la lecture de vos derniers romans, les amitiés et les relations bouleversantes -celle entre Gaspard et Nina, dans “Comment j’ai réparé le sourire de Nina”- avec parfois en toile de fond la grande Histoire, comme dans “Quand le monstre naîtra” où une vieille dame de 85 ans, Lucile, va livrer ses souvenirs de la guerre de 39-45 à sa petite fille de 5 ans, Leïla.
C’est bien l’âme humaine, mise à nu, qui fait la puissance de vos récits.

Merci de nous avoir donné envie de relire “Vendredi ou la vie sauvage”, de Michel Tournier et l’histoire de Robinson Crusoé. Un récit où le héros n’est pas celui que l’on croit, comme dans votre “Chant noir…”
Nous attendons avec impatience la parution de votre prochain roman, cher Nicolas et vous souhaitons, d’ici là, de profondes et fructueuses “Respirations”.”

Enfin, à nos chers élèves de 4eme qui participent cette année au Prix des Collégiens, j’ai envie de dire : osez croire en vous, osez rêver, soyez ambitieux, car nous, nous croyons en votre immense potentiel.

Julie Delpech, professeure documentaliste

Autres remerciements

Le collège Agrippa d’Aubigné remercie la Médiathèque départementale pour l’organisation et le financement de ce beau Prix, dont la sélection est remarquable, et auquel nous participons pour la 2eme année. Nos élèves ont pu découvrir des romans jeunesse et des auteurs de grande qualité, grâce à vous. Merci encore à Mme Laurence Chenel pour la coordination des évènements

Je remercie personnellement mes collègues :
 Mme Cartron puis Mme Bréard, professeurs de Français, qui ont donné à leurs classes de 4eme l’envie de lire les 3 romans du Prix des Collégiens et stimulé leurs talents pour préparer la rencontre.
 M. Fioriti, professeur documentaliste, qui a pris les photos et filmé la rencontre.

Enfin, je remercie chaleureusement nos élèves de 4eA et de 4eC qui ont préparé cette rencontre avec tout leur coeur et offert à l’auteur des panneaux, dessins, diaporamas sur son oeuvre ainsi que des récits imaginant la suite du roman. Nicolas Michel nous a envoyé ensuite plusieurs messages pour les saluer et leur dire à quel point il avait été touché par leur hommage. Bravo à tous !

Portfolio

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Partager

     

Dans la même rubrique

 Retour sur la rencontre des 4eme A et C avec l'écrivain Nicolas Michel
 Les dernières acquisitions du CDI
 Le monde de Marcelo