27 Février 2010 06h34 Chili : un des plus forts séismes de l'histoire publié le 28/02/2010

La station sismique LFCV a enregistré les ondes sismiques

La station sismique du LFCV a enregistré les ondes sismiques en provenance du foyer de ce séisme ainsi que celles des très nombreuses répliques toute la journée de samedi.

sismogrammes_LFCV_journee_27

Au moins 708 personnes ont été tuées au Chili par le séisme et la vague de tsunami qui ont frappé le centre et le sud du pays samedi, selon un bilan actualisé communiqué dimanche par la présidente Michelle Bachelet.

« Il y a un nombre croissant de personnes disparues », a ajouté la présidente, soulignant que le nombre de morts devrait augmenter.

La plupart des victimes, 541, sont concentrées dans la région côtière du Maule à plus de 300 km au sud de Santiago, une zone littorale qui a été touchée par un tsunami, a déclaré Mme Bachelet en présentant le bilan établi 35 heures après la catastrophe, après la réunion d’une cellule d’urgence.

Le séisme qui a ébranlé samedi le Chili serait « l’un des cinq plus importants de l’histoire » en magnitude, a ajouté Mme Bachelet.

L’écrasante majorité des victimes, 90%, ont été tuées dans leur sommeil, surprises dans leur lit par le tremblement de terre de magnitude 8,8, selon le Bureau chilien des urgences (Onemi).

Dans la région de Concepcion, à 500 km au sud de la capitale Santiago, les dégâts étaient spectaculaires : des dizaines de maisons détruites, des voitures écrasées sous les décombres, des routes éventrées et des ponts détruits, tel le grand viaduc sur le fleuve Bio Bio.

Le pays, situé dans une des zones à la plus forte activité sismique au monde, est situé sur une zone de convergence de deux plaques tectoniques majeures Nazca et Amérique du Sud . C’est au Chili qu’a eu lieu le plus puissant séisme jamais enregistré, à Valdivia le 22 mai 1960, de magnitude 9,5.

L’épicentre du séisme, survenu à 03H34 locales (06H34 GMT), a été localisé sous l’océan, à 90 km de Concepcion, deuxième ville du Chili avec un demi-million d’habitants.

neic_tfan

Les autorités chiliennes peinaient à y dresser un bilan précis des dégâts, mais l’impact de vagues a été confirmé, notamment dans le port de Talcahuano où des bâteaux de pêche ont été projetés à l’intérieur des terres, selon des images de télévision.

La présidente Michelle Bachelet a survolé la zone dans la journée. "Tous les dégâts ne peuvent pas encore être quantifiés", a-t-elle déclaré dans la soirée dans un message à ses compatriotes.

Selon la ministre du Logement Patricia Poblete, 1,5 million de logements ont été endommagés, dont 500.000 ne sont probablement plus habitables.

A Santiago, la secousse, qui a duré deux minutes selon des témoins, a plongé la capitale dans l’obscurité et précipité dans les rues des milliers de Chiliens terrorisés en pyjama, fuyant leur maison où tombaient cadres, mobilier, étagères.

Plusieurs heures après, beaucoup refusaient de regagner leur domicile, effrayés par la soixantaine de répliques au séisme ressenties dans la journée, dont un demi-douzaine d’une magnitude supérieure à 6.

Des bretelles d’autoroutes se sont affaissées, des immeubles ont été lézardés ou déformés, un incendie a été signalé, mais aucun grand édifice ne s’est effondré.

L’aéroport a été fermé pour 24 heures. La piste était intacte, mais le terminal passager a été endommagé.

Mais le Chili, l’un des pays les plus développés d’Amérique latine, est mieux préparé pour face à un séisme, avec notamment des normes de construction antisismique.

Vous trouverez des informations supplémentaires sur le site de l’USGS et de ONEMI - Oficina Nacional de Emergencia - Ministerio del Interior.
Vous pouvez localiser grâce à Google maps la localisation de l’épicentre .