Accueil CDI Expositions & Activités CLAUDE LÉV...
Accueil CDI Expositions & Activités CLAUDE LÉV...

CLAUDE LÉVI-STRAUSS publié le 01/12/2009

Le Dernier des Géants, Le Penseur Sauvage - Exposition au CDI

Le CDI vous propose une exposition consacrée à ce créateur, ethnologue, sociologue, académicien, philosophe de génie :
Présentation d’oeuvres, de portraits, d’articles, de dossiers et d’une vidéo en boucle de son grand entretien avec Bernard Pivot, le 4 mai 1984.

lunettes

Il disait, par exemple :

"Si on veut comprendre l’homme, on peut, à la manière du philosophe, se replier sur soi-même et essayer d’approfondir les données de la conscience. On peut essayer de regarder ce qui dans les manifestations de la vie humaine est le plus proche de nous, considérer notre histoire depuis ses origines gréco-romaines jusqu’aux temps modernes, ou bien on peut essayer d’élargir la connaissance de l’homme pour y inclure même les sociétés les plus lointanes et qui nous paraissent les plus humbles et les plus misérables de manière à ce que rien d’humain ne nous reste étranger."

"Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres avant l’amour-propre."

"Chance, vitale pour la vie, qui consiste pendant les brefs intervalles où notre espèce supporte d’interrompre son labeur de ruche, à saisir l’essence de ce qu’elle fut et continue d’être, en deçà de la pensée et au delà de la société : dans la contemplation d’un minéral plus beau que toutes nos oeuvres ; dans le parfum, plus savant que nos livres, respiré au creux d’un lis ; ou dans le clin d’oeil alourdi de patience, de sérénité et de pardon réciproque, qu’une entente volontaire permet parfois d’échanger avec un chat."

sourire

Ce vieillard superbe, musicologue averti, photographe génial, dessinateur talentueux, collectionneur d’art premier, militant du groupe Révolution constructive dans les années 1930, fut un amoureux fervent qui aima les chats, un aventurier barbu cheminant sous les branches d’orchidées dans la forêt amazonienne, qui, pour oublier la fatigue, ressassait ses poèmes , "Amazone, chère Amazone / vous qui n’avez pas de sein droit / vous nous en racontez de bonnes / mais vos chemins sont trop étroits.."

Campement

Les tropiques ne sont pas les seuls à être tristes...

tristes_tropiques
generale
centre
droite-3
gauche-3
cls_expo
alain