Accueil Archives Articles 2007-2008 Quand les...
Accueil Archives Articles 2007-2008 Quand les...

Quand les fourmis viennent en classe... publié le 08/04/2008  - mis à jour le 07/09/2008

Nous avons longuement observé les fourmis s’installer dans le vivarium. Nous les avons dessinées puis nous avons cherché et lu des documents sur leur manière de vivre en communauté dans la fourmilière.
Voici tout ce que nous avons appris.

CONSTITUTION D’UN VIVARIUM

Dans un aquarium en verre par exemple construisez une séparation hermétique et remplissez une première partie de terre humide et légère, bien homogène et de petits morceaux d’écorce (en général il est plus judicieux d’utiliser l’élément constituant le nid d’origine des fourmis que vous voulez rapatrier).
Allez faire un tour dans un bois ou une forêt des alentours armé d’une pelle et de 2 sacs à fermeture hermétique.
Servez vous de votre instinct de chasseur de fourmis et de vos yeux puis suivez la piste d’une ouvrière égarée jusqu’à son domicile.
Une fois sur place, prenez votre pelle à 2 mains et creusez une trentaine de centimètres. Jetez les dix premiers centimètres de terre, mais surtout conservez le reste de la terre dans un des deux sacs hermétiques (peut être s’y trouve déjà la reine de votre colonie.
Fermez le premier sac et prenez encore de la terre que vous mettrez dans l’autre sac.

De retour à la maison procédez à l’aménagement de votre aquarium.
Dans la première partie de l’aquarium vous mettrez une première couche de terre sans fourmis, puis une seconde avec tout le contenant du sac avec les fourmis, et enfin terminez avec une troisième couche de terre sans fourmis.
Dans la seconde partie de l’aquarium mettez une fine couche de gravas et de sable, et déposez une soucoupe remplie d’eau sucrée. Ce sera votre appât, pour que les fourmis y fassent leur marché.
Lorsque vous verrez qu’elles s’y sont installées et ont commencé à creuser des galeries, essayer de diversifier la nourriture en mettant des insectes fraîchement morts ou vivants, des morceaux de fruits...
Placez l’aquarium dans un endroit sombre ou sous un drap ; les fourmis doivent se sentir sous la terre.
Pour les empêcher de s’échapper, placer le vivarium dans une grande cuvette remplie d’eau, ou déposez une trace de graisse tout autour du haut de l’aquarium.
Il est intéressant de placer parfois des fourmis étrangères afin que vos protégées conservent leur instinct de guerrières.

L’aquarium deviendra alors le nid définitif de votre colonie de fourmis.

Famille


Les fourmis sont des insectes.

1-6

Description

f5

Comme tous les insectes‚ les fourmis ont un corps qui se compose de 3 parties principales : la tête‚ le thorax et l’abdomen.
La tête possède tous les organes sensoriels (vue‚ odorat et toucher) qui lui sont indispensables. Elle est par conséquent ornée d’une paire d’antennes qui abritent plusieurs organes des sens : le toucher‚ l’odorat et le goût.
On trouve également à l’extrémité de la tête, la bouche qui sert à la fois à l’alimentation et très souvent d’outil de saisie.
Les yeux‚ au nombre de 2‚ sont composés et formés d’une multitude de facettes.
Le thorax porte 3 paires de pattes‚ très longues et terminées par 2 griffes.

f4

Les organes tactiles sont bien développés et sont constitués par des poils répartis sur tout le corps. Leur densité est plus forte sur les antennes et aux extrémités des pattes.
L’abdomen est relié au thorax par un étroit pédoncule ou pétiole.
L’abdomen renferme le jabot social‚ l’estomac‚ l’intestin et les conduits respiratoires‚ et chez les reines et les mâles‚ l’appareil reproducteur.
La fourmi a un estomac un peu spécial‚ le “jabot social“. Elle y garde en réserve de la nourriture‚ qui peut être régurgitée et transmise aux autres fourmis.
Sa durée de vie est de quelques mois pour les mâles et de plusieurs années pour les ouvrières et la reine. Les fourmis noires vivent partout sur la terre.

Nourriture

f3

Elle est insectivore. En plus elle mange des insectes, du miel, des fruits et du miellat. Le miellat est le liquide que lâchent les pucerons.
Pour prendre le miellat, elle monte sur des plantes et elle y trouve des pucerons et prend leur miellat. En colonie, les fourmis noires peuvent capturer jusqu’à 10 000 insectes par jour.

Les fourmis sont pour la plupart omnivores, et leur régime alimentaire est relativement varié. En effet la fourmi peut adapter son régime alimentaire aux ressources du milieu.
La fourmi est particulièrement friande du sucré, du nectar, des baies, des graines et du riz.
Quand une fourmi trouve un insecte, elle le mord et le tue en l’empoisonnant à l’acide formique. Elle l’emporte dans la fourmilière pour le partager avec les autres.
Elle peut également recueillir le pollen des fleurs. Elle en fait une boule qu’elle emporte au nid entre ses grandes mandibules. La fourmi emplit son estomac d’assez de nectar pour nourrir plusieurs de ses compagnes, en plus d’elle-même.
On a pu remarquer que la plupart des fourmis ramène presque systématiquement la nourriture au nid.

Reproduction


Une fois par an, habituellement en juillet ou en août, les reines et les mâles quittent leur nid pour un vol nuptial.
Les fourmis se reproduisent en vol. La reine ne s’accouple qu’une seule fois dans sa vie. Après l’accouplement, le mâle meurt très souvent et la reine retourne au sol et perd ses ailes en les frottant contre des plantes et les arrachant avec ses mâchoires. Ensuite la reine creuse un trou qui se nomme la chambre royale, puis elle pond des œufs fécondés qui deviennent ensuite des larves de fourmis femelles et des œufs non fécondés qui deviennent des larves de fourmis mâles. Elle nourrit les larves avec sa salive. Les larves forment un cocon, puis sortent de celui-ci sous forme de fourmis.

Développement général

La croissance d’une fourmi est composée de quatre stades successifs :
• Les œufs minuscules sont blancs ou jaunâtres.
• Ils éclosent de deux à six semaines après leur ponte par la reine et donnent naissance à des larves blanches.
• Après une période de quelques semaines à plusieurs mois, les larves deviennent nymphes, communément mais incorrectement appelées œufs de fourmis.
• Les adultes succèdent finalement au stade nymphal.
Tout au long de leur développement, les fourmis immatures sont nourries, nettoyées et protégées par les ouvrières adultes. Contrairement à de nombreuses espèces d’insectes à métamorphose complète, la fourmi atteint sa taille maximale à la fin du stade nymphal.

Aspect social

f6

Les fourmis vivent en colonie dans des fourmilières.
La fourmilière et ses environs constituent le centre de la vie communautaire.
La fourmilière est constituée, en général, d’un dédale de galeries et de chambres souterraines dont la répartition est très variable selon les colonies.
Creusé à même le sable ou la terre argileuse, le domicile des fourmis compte de nombreux étages ayant chacun leur destination propre.
La distribution des galeries et des chambres (magasins, greniers, salles communes, pouponnières pour œufs, larves et nymphes dans les parties les plus obscures) est variable en fonction des espèces et même d’une colonie à une autre dans la même espèce.
Le plus souvent ce sont les conditions de température et d’humidité suivant la position géographique qui déterminent leur répartition.
Les matériaux de déblai accumulés à l’extérieur de la fourmilière forment un monticule en forme de cratère qui joue un rôle protecteur et de régularisation en maintenant une humidité et une chaleur convenables. C’est bien souvent la partie principale de la fourmilière.
La profondeur du nid est très variable et dépend de l’espèce qui l’a construit (30 à 40 cm la plupart du temps).

Leurs ennemis sont les oiseaux, les insectes, les libellules, les araignées, les termites et les fourmiliers.

f7

La hiérarchie sociale

Dans une fourmilière vivent trois sortes de fourmis : une ou plusieurs reines, des mâles et un grand nombre d’ouvrières. Chacune d’entre elles présente une morphologie particulière et remplit des fonctions bien précises.

Les reines, facilement reconnaissables à leurs fortes dimensions, sont les fondatrices de nouvelles colonies et sont les seules à pouvoir pondre des œufs. A sa naissance, la reine possède quatre ailes qu’elle perd suite au vol nuptial. Elle peut vivre jusqu’à dix ou quinze ans.
Les mâles sont ailés ; leur présence à l’intérieur de la colonie n’est observée que durant la courte période qui précède l’envolée nuptiale. Ils ont pour seul rôle de féconder les futures reines. Peu après l’accouplement, ils meurent.

Les ouvrières se chargent de la défense et de l’entretien de la colonie qui comprend la construction des galeries, les soins apportés aux jeunes, la quête de la nourriture, etc.
La reine, dont la fécondité est souvent impressionnante corrélée à leur longue vie, va générer des nids contenant plusieurs centaines de milliers ou millions d’individus.

C’est cet accroissement en taille de leurs sociétés qui a permis à ces insectes de modifier progressivement leur mode de vie et de développer des techniques de travail très performantes.
Chez les espèces où un grand nombre d’ouvrières peuvent coopérer afin de récolter la nourriture, de nouveaux comportements alimentaires sont apparus, comme la chasse en groupe, l’élevage des pucerons ou la culture des champignons microscopiques.

Les antennes

Les antennes sont le support du principal sens des fourmis : l’odorat.
Ces insectes sont capables de distinguer de nombreuses odeurs, comme celle de la fourmilière ou de la piste qu’elles jalonnent de leurs propres sécrétions.
Cette faculté est particulièrement utile pour le transport de la nourriture et pour obtenir de l’aide en cas de découverte d’un important butin.
Lorsque deux fourmis se rencontrent, elles procèdent à quelques attouchements d’antennes, et se reconnaissent aussitôt comme membres de la même fourmilière. Si ce n’est pas le cas, le combat commence. La capacité d’apprentissage des fourmis est cependant très stéréotypée, à la différence de celle des mammifères. La complexité de l’organisation des fourmis, est en fait une série de réponses à des stimuli relativement simples.
Lorsqu’elles sont à la recherche de nourriture, les fourmis chasseresses et les magnans opèrent en colonnes ordonnées suivant des pistes marquées par des substances chimiques.
D’autres espèces utilisent des points de repère tels que la direction et le plan de polarisation de la lumière.

Les fourmis peuvent également utiliser des stimuli vibratoires et même visuels dans certaines situations spécifiques :

• En cas de danger, elles frappent les parois de la fourmilière avec leur abdomen pour prévenir les autres.

• Elles tapotent aussi leurs antennes pour se parler.

• Quand une ouvrière tombe sur de trop grosses graines, elle tourne frénétiquement autour de celle-ci jusqu’à ce que d’autres ouvrières la voient.

Voici deux films d’animation à découvrir pour les petits et les grands :
Lucas, Fourmi malgré lui - Un film de John A. Davis

Fourmiz - Un film de Eric Darnell, Tim Johnson

et le site du musée des insectes en France :
http://www.micropolis.biz/