Les évaluations en sixième. publié le 30/10/2007

Les évaluations en sixième.
Les performances des élèves sont en étroite relation avec la maîtrise des compétences. Dans cette logique, les évaluations apparaissent comme un outil viable et efficace, visant à améliorer les performances des nos élèves en termes de compétences de base.

Les « remédiations » se font dans le cadre du fonctionnement ordinaire de la classe (définitions de quelques priorités, qui font alors l’objet d’un travail appuyé) et des dispositifs existants que sont les cours de soutien. Le protocole se veut souple, évolutif, et se traduit par un accompagnement privilégié.
Voilà pour le principe.
Mais il existe d’autres grilles de lecture des évaluations.
Celle proposée ci-dessous est intéressante bien que réductrice (applicable aux seuls mathématiques) car elle émane d’un formateur de l’éducation nationale R CHARNEY.
Une autre approche serait de repenser le sens des évaluations et donc de l’enseignement, en fonction du public scolarisé. Au lycée français de Caracas, on n’a très peu d’élèves en grandes difficultés. Or, nous venons de le voir, les progressions les plus sensibles se font surtout sur les compétences de base. C’est indispensable ou nécessaire, mais hélas pas toujours suffisant à la réussite scolaire. En effet les compétences réellement discriminantes au plan intellectuel sont rarement prioritaires au sein des groupes de soutien. Disons pour caricaturer que les efforts portent plus sur l’information que sur le traitement de l’information.
Se pose alors la question des attentes des parents en termes de formation (toutes les familles, même celles des élèves relevant des dispositifs d’accompagnement aspirent à l’excellence).
Comme quoi, rien n’est simple.
Une réalité cependant, les évaluations mettent bien le doigt sur les insuffisances pénalisantes.
BIHRY Jean Louis

Document joint
un document L_evaluation (PDF de 303.8 ko)